Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

CAS-HABRE

Collectif Africain de Soutien au Président Hissein HABRE
Tel : (+221) 707752252 - 706917177
Email : cashabre@yahoo.fr

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le collectif Africain de Soutien au Président Hissein HABRE porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit :

1) Considérant le tribunal d’exception que constituent les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) dont l’illégalité a été dès le départ contestée par les Avocats de la défense mais aussi par des éminents juristes comme le Pr. Kader BOYE, le Pr. Ousmane KAMARA, l’ancien ministre de la justice Me Doudou NDOYE qui ont démontré avec des arguments inébranlables l’illégalité et l’inconstitutionnalité des CAE ;

2) Considérant le contrôle politique des CAE par le gouvernement Sénégalais et le financement à coup des milliards les activités et les honoraires de son personnel (juges, procureurs, administrateurs, greffiers, communicants, garde du corps ; chauffeurs…) par le Dictateur Idriss Deby Itno ;

3) Considérant qu’après quatre (4) commissions rogatoires par les CAE, qu’aucune enquête n’a été réellement et pratiquement menées au Tchad. Des dépositions ont été enregistrées mais classées de facto sans suite. Ce qui confirme que les CAE valident les rapports préfabriqués de M. Reed Brody, Conseiller juridique de Human Right Watch (HRW). Tout le reste n’est qu’une mise en scène nauséabonde.

4) Considérant la mise en place odieuse du consortium de communication qui excelle dans la corruption pour contraindre certains organes de presse à l’autocensure ou à la désinformation sur cette affaire ;

5) Considérant l’attitude offusquante et humiliante du Président Idriss Deby Itno vis-à-vis des Juges Sénégalais des CAE, refusant catégoriquement que certaines personnalités proches de son pouvoir soient entendues dans cette affaire ; que d’autres en revanche soient emprisonnées et torturées au su des CAE. Idriss Deby dicte ainsi la ligne directrice du procès au Sénégal, confirmant la théorie de « Qui paie commande » ;

6) Considérant la déclaration de l’ancien Ministre des Affaires Étrangères du Sénégal, Me Alioune Badara CISSE, qui, on ne peut plus clair, a répondu aux interrogations des Avocats de la défense sur le pouvoir conféré à Mme Aminata Touré qui, en qualité de Ministre de la Justice du Sénégal, avait signé avec le représentant de L’Union Africaine l’accord portant création des fameuses CAE ;

Me Alioum Badara Cissé a fait une déposition écrite affirmant ʺn’avoir jamais signé ni paraphé un quelconque document en rapport avec les CAE et cela ni au Sénégal, ni à l’étrangerʺ ; qu’il est même disposé à répondre devant un juge ou une commission d’enquête ;

7) Considérant l’aveu de Mme Aminata Touré qui dans un communiqué diarrhéique a confessé le faux et usage de faux dont elle est accusée et a cherché scandaleusement à se vider sur le Président de la République M. Macky SALL.

Au vu de tout ce qui précède, le CAS-HABRE, une fois de plus :

  • Attire l’attention du peuple Sénégalais et les Africains sur le scandale politico-judiciaire qu’est l’affaire Habré,
  • Invite la défense du Président Hissein Habré à déposer sans délai une plainte contre Mme Aminata Touré,
  • Interpelle le Président de la République M. Macky SALL sur cette incroyable forfaiture qui entache au-delà de son régime, l’image du Sénégal et de l’Afrique.

La dissolution des CAE et la libération du Président Al hadj Hissein HABRE devient un impératif et une urgence pour la survie de l’État de droit au Sénégal.

 

Fait à Dakar, le 26/08/2014

Le Président

M. Jules SAMBOU

Sénégal: le CAS-Habré attire l'attention de Macky Sall