Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Mimi TOURE dans des sales draps, Maître Alioune Badara CISSE confirme le faux.

 

Suite à son interpellation sur le faux document produit par l'ancien Premier Ministre du Sénégal, et suite à la réponse de Mme Aminata Touré qui, malgré les graves accusations portées contre elle, a mis la tête dans le sable et n'a pas pu dire qu'elle n'avait pas fait de faux, se contentant, rappelons-le de dire que : "Ce qu'elle avait fait, elle l'avait fait sur instructions du Président de la République.". Autrement dit des aveux et pas des moindres.

 

Tout le monde attendait impatiemment la réponse de l'ancien Ministre des Affaires Etrangères ALIOUNE BADARA CISSE. Sous la forme d'un communiqué envoyé aux médias, ce jour, lundi 25 août 2014, le ministre Alioune Badara CISSE, après avoir rappelé le devoir de réserve qui incombe à un ministre, en ce qui concerne, les actes commis dans l'exercice de ses fonctions, l'ancien Ministre des Affaires Étrangères a, toutefois, tenu à répondre à cette interpellation publique des Avocats du Président HH. 

 

Au sujet de la première question quant à sa présence à Dakar au moment de la signature de l'accord portant création des CAE : il répond par l'affirmative. Oui, il était présent à Dakar au moment de la signature de l'accord de création des CAE.

 

Ensuite, le ministre a abordé la question du fameux document, c'est-à-dire, le document qu'il aurait signé pour donner à Mme Aminata Touré les pleins pouvoirs pour signer à sa place l'accord portant création des CAE. Sa réponse a été très précise, et très complète, il a tenu à dire qu'il n'a ni signé ni même paraphé aucun acte constitutif à la création des Chambres Africaines Extraordinaires. En précisant même,  ni au Sénégal, ni à l'Etranger.

 

Ainsi donc, la preuve vient d'être apportée publiquement, Mme Aminata Touré, ancienne ministre de la justice du Sénégal a bel et bien fait un faux.

 

L'ancien ministre des Affaires Étrangères ne lui a jamais donné une délégation de pouvoirs. La preuve de la nullité de l'accord portant création des CAE est apportée. Un monde s'effondre sous les pieds de l'ancienne PM, qui avait, par ailleurs, commencé à paniquer et essayer de mouiller le Président Macky SALL.

 

Le Ministre ABC a tenu à rajouter sa disposition totale et entière à répondre à un Juge ou à une commission d'enquête parlementaire sur tous ces événements en donnant plus d'informations.

 

Les autorités politiques sénégalaises sont interpellées devant cette bombe qui vient d'exploser au-dessus de leur tête. Depuis la conférence de presse des Avocats du Président HH, les autorités sénégalaises ont gardé profil bas, peuvent-elles continuer à le faire ? Si le Sénégal est cet État de Droit qu'il prétend être, il doit alors tirer les conséquences de cette affaire qui l'éclabousse par rapport à ses engagements dans l'affaire Habré. Il est constant que cette affaire est polluée par la complicité entre le pouvoir de Macky SALL et celui d'Idriss DEBY. Que de nombreuses décisions de justice ont été violées ou même contournées par les manœuvres des autorités sénégalaises.

 

Répondant à cette interpellation devant Dieu, devant l'histoire et devant la nation sénêgalaise, l'ancien ministre des Affaires Etrangères a pris ses responsabilités en son âme et conscience et dit la Vérité au nom du Droit et de la Justice : il n'a jamais signé un seul document lié au processus de constitution et de création des CAE. Leur création est nulle ainsi que toute la procédure qui a conduit à l'enlèvement et à l'emprisonnement du Président Habré. Ce dernier devrait être libéré si le Sénégal prétend être un État de Droit.

Affaire Habré: réaction Alioune Badara Cissé