Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Par soucis de transparence, nous adressons un message à nos compatriotes et à nos innombrables soutiens dans la quête de la vérité sur le sort de notre père, Ibni Oumar Mahamat Saleh, leader de l'opposition démocratique tchadienne et enlevé par la garde présidentielle du dictateur Idriss DEBY le 3 février 2008.

 

Nous souhaitons condamner l'agissement d'un des nôtres, Yakhoub MAHAMAT SALEH, frère du disparu, qui a été instrumentalisé par le pouvoir tchadien pour nous convaincre de rentrer à Ndjamena. Celui-ci arrive ce matin-même à 6 heures 43 par le vol Air France AF 559 à Paris Charles de Gaulle Terminal 2E.

 

De sources sûres, il a été approché par le Secrétariat général de la présidence tchadienne sur ordre du Président Deby lui-même, et ce afin de servir d'appât à un machiavélique projet d'achat de la famille Ibni. Profitant de sa faiblesse et de son âge avancé, la présidence l'a convaincu de se rendre toutes affaires cessantes à Paris pour nous y rencontrer.

Il a par ailleurs bénéficié d'un visa délivré en urgence, en moins de 24 heures, par les services consulaires de l'Ambassade de France à Ndjamena, dont la cheffe est notoirement connue pour être inféodée aux desiderata des plus hautes autorités tchadiennes. Nous souhaitons dénoncer cette pratique scandaleuse et appelons François Hollande, en visite à Ndjamena ce samedi, à nettoyer les écuries d'Augias que sont devenus la chancellerie française dans la capitale tchadienne.

 

Ce matin, à l'aéroport, le frère du disparu Ibni sera accompagné par Aboubakar ASSIDICK AMINE, connu pour avoir participé au ralliement honteux au MPS du pseudo-mouvement d'Alio ABDOULAYE.

 

A noter que ce n'est pas la première fois que ce genre de situation se produit. D'anciens amis d'Ibni et même certains membres du PLD, l'illustre parti fondé par notre père, ont déjà été utilisés pour ces basses oeuvres. Et nous souhaitons adresser un avertissement sans frais à tous ceux qui à l'avenir se hasarderont à une telle aventure. Leurs noms seront immédiatement dévoilés en place publique.

 

Enfin, il nous est permis de constater, au prisme de ces événements, que le régime d'Idriss Deby tente par tous les moyens d'enterrer l'affaire Ibni, qui se trouve actuellement devant les tribunaux français. Pour un pouvoir qui clame à corps et à cris qu'il n'a rien à voir avec la disparition de notre père, ce comportement est pour le moins des plus étranges et tendrait à démontrer sa culpabilité.

 

Que cela soit dit une fois pour toute : la mémoire d'Ibni n'est pas à marchander, ni son combat que nous continuerons sans relâche pour que renaisse un Tchad meilleur, une terre des Sao débarrassée de la gangrène de la dictature, du népotisme et de l'ethnicisme.

 

Fait à Orléans le 18 juillet 2014,

 

La famille Ibni

 

Urgent : Deby envoie le frère d'IBNI à Paris pour rallier le reste de sa famille