Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les propos vexatoires de Mme Eveline Decorps : Le M3 F , « la France doit éviter au Tchad, les erreurs commises en Tunisie »

 

Le site d’information Alwihda Info, a apporté, la conférence de presse, tenue, par Mme Eveline Decorps, ambassadrice de France au Tchad, qui, lors d’une rencontre avec la presse, aurait avancé des propos vexatoires qui ont indigné les Tchadiens.

En effet, interpellée par un journaliste sur le soutien de la France aux dictatures africaines, Mme Eveline affirme : « : « Ecoutez, là je suis absolument désolée. Mais, il y a des Constitutions et des votes qui ont eu lieu. Donc je croit qu'il vous appartient à vous, la presse de faire en sorte que les choses se passent dans le sens que vous souhaitez. Mais nous nous soutenons le processus démocratique et nous continuerons à le faire. Seulement nous ne soutiendrons pas les révoltes. »

 

Joints à Ndjaména, les jeunes du M3F, ont déclaré ne rien attendre de la France pour se révolter contre le régime. Selon le coordonnateur local : « Nous nous attendons déjà des telles déclarations des officiels français, qu’ils soient à Paris ou à Ndjaména, ce qui est sûr, nous allons nous révolter contre le régime d’Idriss Deby qu’ils le veulent ou pas car notre peuple souffre et endure cette politique à géométrie variable de Paris sur notre pays »

Ces genres de propos rappellent les observateurs sur le soutien qu’avaient voulu apporter les autorités françaises sous Nicolas Sarkozi, au régime de Ben Ali, lors des révoltes populaires en Tunisie.

Des journalistes et blogueurs Tunisiens, nous ont rapportés qu’avant la révolte dans leur pays, tous les articles, les interviews et les vidéos sur la Tunisie, ont été censurés dans certains médias en France pour plaire à Ben Ali. C’est lorsque la révolte a atteint sa vitesse de croisière et son paroxysme que la Tunisie est devenue un centre d’intérêt et d’attraction médiatique.

Il est de mémoire collective que les pouvoirs français, n’ont jamais soutenu des démocrates encore moins des peuples en lutte pour leur émancipation. Leur position historique est celle qui consiste à se ranger derrière le plus fort contre les opprimés sur des diverses questions préoccupantes

Au Tchad, en 24 ans du régime d’Idriss Deby, la diplomatie française ainsi que les hommes politiques ont défendu corps et âme le pouvoir de Ndjdaména au niveau international.

Dans la crise du Darfour qui a fait des milliers de morts et des déplacés, la France a pris faits et cause pour Idriss Deby jusqu’à aller influencer un rapport international qui épingle Ndjaména à l’ONU.

Si la France qui se veut une grande démocratie doit plutôt, aider les Tchadiens sortir de ce processus démocratique difficile.

Comment peut-on prétendre dire que la France soutient le processus électoral dans un pays comme le Tchad où la démocratie elle-même est bloquée ?

Rien ne peut justifier la déclaration de Mme Eveline, dans un contexte politique tchadien marqué par des tentations de révoltes et des contestations populaires encours.

Que la France soutienne ou pas les révoltes contre Idriss Deby, la coupe est pleine et rien n’empêchera aux Tchadiens de réclamer démocratie eux la démocratie et les valeurs universelles que Paris défend ailleurs.

 

La rédaction du blog de makaila

Lire aussi l'article d'Alwihda

Lire aussi l'article d'Alwihda