Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

PAPIER DE POSITION

 

Distribution des semences d’arachides - Pluies diluviennes à Matam - Nouveau gouvernement

 

(Dakar, le 14 juillet 2014) - L’actualité nationale a été marquée ces derniers jours par un changement de gouvernement consécutif aux élections locales du 29 juin 2014, les pluies diluviennes enregistrées à Matam dans la nuit du 9 au 10 juillet 2014 et des difficultés d’acquisition de semences pour certains paysans sénégalais. Conformément à sa mission de veille et d’alerte citoyenne, l’ONG AHDIS (Action humaine pour le Développent intégré au Sénégal) a initié une consultation interne pour donner sa position sur ces trois événements.

Semences arachidières : Proposer des prix de cession plus incitatifs. Les investigations que nous avons menées à travers tout le Sénégal nous ont permis de constater que dans le bassin arachidier et le centre du pays, de nombreux paysans n’ont pu acheter les semences d’arachides mises à leur disposition par le gouvernement. Une situation due à leur état de pauvreté qui ne leur permet point de s’offrir des semences devenues un luxe face à d’autres urgences qui les assaillent malgré les efforts de subvention de l’Etat allant jusqu’à 130 FCFA le kilo pour les semences écrémées.

Il importe de souligner la nécessité d’approfondir la réflexion au plan stratégique sur la reconstitution du capital semencier arachide. A notre avis, la promotion de l’accès des paysans aux semences écrémées à côté des semences sélectionnées devrait être transitoire et articulée à des initiatives fortes d’augmentation du volume de semences de qualité. C’est cela la vérité qui devrait accompagner la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE). C’est cela qui favorisera une productivité constante et à long terme du secteur.

Effets des changements climatiques : Aucune région du Sénégal ne sera à l’abri si rien n’est fait dans un mois. Au moment où les populations de Matam s’y attentaient le moins, de fortes quantités d’eau sont tombées récemment dans cette région, causant plusieurs dégâts, dont la rupture par endroits de la RN2, l’inondation des maisons et des effondrements d’habitations dans beaucoup de villages.

AHDIS compatit à la douleur qui frappe les populations concernées et met en garde contre ces phénomènes qui relèvent des effets néfastes des changements climatiques. Le même phénomène a été constaté l’année dernière dans la région de Fatick et pourrait s’étendre dans un mois dans d’autres régions. Pour parer à une telle catastrophe, il urge de prendre des mesures préventives.

Le peuple sénégalais observateur, pense que parmi les premières sorties de Dakar du Premier ministre, la visite de Matam reste une priorité forte au regard de son caractère urgent, humanitaire, social et économique. Ceci augurerait peut être de la capacité du nouveau gouvernement à prendre en charge d’une manière spontanée, les questions de la « périphérie » à côté des questions du « centre ». Des initiatives pareilles rentrent en droite ligne dans les bons comportements de mise en œuvre du PSE.

Le nouveau gouvernement a reflété une volonté de respect des engagements du PSE. L’avènement du nouveau gouvernement et le placement à sa tête d’un personnage réputé technocrate, nous renvoie l’image d’une volonté politique du Chef de l’Etat visant à respecter ses engagements vis-à-vis du Peuple sénégalais et des Partenaires Techniques et financiers (PTF) quant à la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE).

Les aménagements techniques des postes ministériels renvoient à un souci d’amélioration du mécanisme de suivi du PSE. Ainsi, le retour du Département du « Plan » au ministère de l’Economie et des Finances permet davantage à ce ministère de jouer une fonction de suivi de la stratégie nationale de développement économique et social, en y intégrant une fonction de planification et de réorientation.

La reconduction du ministère en charge du PSE suppose une meilleure focalisation de ce dernier sur le suivi spécifique des quelques projets structurants contenus dans le document national. Cette forme de suivi d’activités spécifiques n’a rien à voir avec le suivi de la stratégie et, au regard de l’expertise du Ministre nommé à ce poste, le PSE en gagnera.

AHDIS reste convaincue que le Bureau Organisation et Méthode (BOM) ex DREAT, renforcera sa fonction de coordination et de régulation des composantes du système étatique y compris gouvernemental. A notre avis, l’organisation de la revue périodique de la politique économique et sociale ne signifie pas le rapportage de la somme des projets financés par la banque mondiale. L’exercice devrait être plus ambitieux en termes de projets, donc de PTF, et trouve son socle dans la stratégie globale de développement économique et social.

Seul un mécanisme approprié de suivi du PSE basé sur une répartition efficiente et rationnelle des rôles des services de l’Etat est gage de réussite pour la route de l’émergence économique et sociale.

Le Président

M. Amacodou DIOUF

Contact : (+221) 77 633 04 76 / (+221) 33 824 52 83

E. mail: amacodou1@orange.sn

Sénégal:  l'ONG-AHDIS fait des propositions au Président Macky Sall
Sénégal:  l'ONG-AHDIS fait des propositions au Président Macky Sall
Sénégal:  l'ONG-AHDIS fait des propositions au Président Macky Sall