Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Derrière les apparences trompeuses des imposants bâtiments de Tigo, filiale de Millicom International Cellular (MIC) se cache un véritable calvaire du personnel, notamment.
Des pratiques d’une autre ère sont érigées en règle de gestion au sein de la société de téléphonie mobile.

De la culture de la délation à l’espionnage qui a réveillé chez les victimes des instincts de survie, tous les moyens sont bons pour apeurer le personnel avec le licenciement comme épée de Damoclès suspendue sur leur tête.
Depuis quelques temps, les deux guignols crapuleux ALI MEDANE l’enfant Naturel et le méchant hypocrite Alias HAKIM DJARMA ont monté un coup terrible d’espionnage pour gommer le petit Kanembou MR BATRANE de la logistique et de l’approvisionnement en demandant à un fournisseur du carburant de TIGO de tendre une piège en offrant de l’argent comme service rendu et c’est pendant la transaction la scène était filmée et a servi de chantage de corruption.


L’autre cas, celui de MR MOUTAYE un agent de la 1ère heure qui a subi un licenciement programmé par ALI MEDANE, monté de toute pièce avec le Directeur Général MR BENOIT le motif parce qu’il a été fonctionnaire mais après vérification le gars était en règle. Quel mépris ?

Culture de la délation

Pour entrainer les autres membres du personnel, situés à d’autres niveaux de responsabilité, dans la dynamique de dénonciation des « infidèles » de la direction, un séminaire a été organisé en interne pour leur apprendre comment se dénoncer « mutuellement ».

Cascade de plaintes

Il convient également de signaler à ce niveau que les victimes de licenciement dans cette affaire ne sont pas restées les bras croisés. S’il y a une cascade de copie de lettre remerciement au niveau de la Direction des ressources humaines (DRH), il existe autant de plainte sur la table du président du tribunal. Là aussi, la justification de la saisine de la justice est facilement trouvée par les plaignants qui évoque : « le licenciement abusif ».
Emile Antoine
Manager service des Ventes

TIGO : UNE ENTREPRISE POLICIERE QUI A DE L’ART DE «S’ESPIONNER» ENTRE COLLÈGUES