Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’assassinat odieux de la jeune Sénégalaise, Oum Kalsoum Ndiaye, à Ndjaména par une Tchadienne qui serait une ex-compagne du Mari de la défunte, a choqué et indigné beaucoup d’entre nous. Personnellement, je n’ai jamais vécu ni appris un drame pareil dans notre pays, surtout ces dernières décennies. Les bagarres rangées entre coépouses se soldant avec des blessures ouvertes ou de contusions sont monnaies courantes, mais le seuil du meurtre n’a jamais été franchi, sinon rarement. C’est dire combien le fait est grave et incompréhensible.

Au Sénégal, ce fut l’onde de choc. La presse en ligne et écrite en ont fait leur choux gras ces dernières 48 heures. Les réactions sont acerbes sur les réseaux sociaux et plusieurs dérapages graves ont été notés ça et là. Les autorités sénégalaises n’ont pas tardé de réagir pour rassurer la famille éplorée que tout sera fait pour que ce crime barbare ne reste pas impuni. Et c’est sans surprise que les organisations de défense des droits de l’homme leur emboitent le pas pour vilipender la société tchadienne et exiger que justice soit rendue dans cette affaire.

Jusque-là, rien d’étonnant et particulièrement anormal. Il a fallu que le Consul Honoraire du Tchad à Dakar, Monsieur Salah Mahmoud, entre en jeu pour que tout se gâte. Ce dernier s’est présenté au domicile de la famille de la défunte pour présenter les condoléances du gouvernement tchadien. Comme si l'Etat tchadien a une responsabilité dans ce crime passionnel. La famille de la défunte en a profité pour exiger de l’honorable Consul Honoraire le rapatriement de la dépouille mortelle sur Dakar et le retour au Sénégal de l’enfant du couple. D’après les informations reçues, face à une salve d’interventions des parents, amis et connaissances de la famille de feue Oum Kalsoum Ndiaye, Monsieur Salah Mahmoud aurait promis de tout faire pour que ces deux exigences de la famille soient entièrement satisfaites.

Si le rapatriement de la dépouille mortelle est un problème qui peut être résolu par les deux gouvernements amis, à défaut par le veuf (s’il a les moyens) sinon par la communauté sénégalaise du Tchad, je m’interroge cependant sur le cas de l’enfant que sa grand-mère réclame avec larmes et colère. Le droit confie la garde de cet enfant à son parent le plus proche, en l’occurrence ici le père. La réclamation de la grand-mère n’est donc pas légitime. Le Consul Salah ignore-t-il cette disposition du Droit ? Au vu de tous les cas similaires connus au Sénégal touchant directement les tchadiens (femmes, enfants et hommes), je déconseille fortement au père de laisser son enfant voyager au Sénégal. Il le perdra à jamais. S’il le faut, je développerai dans un autre article ce côté incroyablement vicieux de la société sénégalaise par rapport aux étrangers qui ont contracté un mariage avec un ou une sénégalais(e).

Je suis offusqué par l’attitude ignare de notre Consul Honoraire. Combien de compatriotes sont morts au Sénégal, assassinés ou tués accidentellement. Qu’est-ce que le gouvernement sénégalais a fait pour nous soutenir dans ces épreuves ? Rien. A titre d'exemple, dites-nous Monsieur le Consul où en est l’enquête sur l’assassinat monstrueux du Dr. Idriss Sokoum à Dakar en octobre 2008 ?

Je regrette que les autorités sénégalaises, les Ong des droits de l’homme et la presse se distinguent ici par un deux poids, deux mesures à l’égard du Tchad, un pays intellectuellement faible. En effet, nous avons tous suivi l’exécution extrajudiciaire des Sénégalais en Gambie de Sir Yahya Djamet ; les meurtres prémédités des immigrés sénégalais en Espagne, en Italie, en Russie, en Turquie, au Maroc, etc. En Mauritanie, les pêcheurs sénégalais sont régulièrement abattus sans qu’on ne s’offusque réellement, sans que la presse ne s’enflamme et surtout sans que les représentants des pays incriminés ne se sentent coupables et s’ébranlent.

Que l'âme de la défunte Oum Kalsoum Ndiaye repose en paix en terre tchadienne ou sénégalaise. Que Dieu lui réserve une place privilégiée dans son paradis. Amine.

Abderahmane Ahmat <abderah2005@yahoo.fr>;