Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

‘’ Les campagnes électorales sont une excellente occasion de dire n’importe quoi, que ne surpassent peut-être que les lendemains d’élections. ‘’ - Jean Dion.

L’ivresse du pouvoir a certainement conduit la dynastie Faye-Sall-Gassama à croire qu’elle a la possibilité de faire du Sénégal un gâteau à partager. De Saint-Louis en passant par Rufisque, Pikine, Guédiawaye et Grand Yoff partout le constat est le même, la famille du couple présidentiel se comporte comme si elle était le propriétaire exclusif de ce qu’est devenu le Sénégal,  un butin dont on édicte la partition sur le dos du peuple.

 

La gestion de l’état étant familiale, le journaliste de formation, Aliou Sall qui n’a pratiquement jamais travaillé dans sa vie s’est offert le luxe d’insulter l’intelligence des populations de Guediawaye comme si elles étaient les derniers des idiots sur cette planète. Ce mongol raté qui n’a jamais écrit un seul article, ne vivant donc pas de son métier, se voit dorénavant comme un grand homme politique simplement parce qu’il a, à sa disposition, les moyens de l’Etat. En clair, il a recouru aux ressources publiques pour graisser les couches vulnérables, plus malléables et plus enclins à la corruption.

 

Le but étant de se présenter devant cette frange défavorisée comme étant celui sur qui cette dernière doit compter pour sortir définitivement de cette misère que ce régime, dont il est membre à part entière, a expressément engendré pour mieux les asservir. Adama Faye l’a si bien compris qu’il a déversé des tonnes de riz et de sucre à Grand Yoff. A travers les 3 310 000 000 de FCFA injectés dans la campagne électorale, les membres de Taxawou Ndakarou et de Benno Tass Yaakar espèrent voir leurs forfaits être sanctionnés positivement.

 

Malheureusement pour eux, c’est l’effet contraire qui risque d’arriver au soir du 29 juin car les sénégalais ont compris que leurs difficultés proviennent de l’inégale répartition des richesses nationales. Au moment où la pauvreté ne cesse de se creuser chez le citoyen lambda, Macky Sall et son équipe gouvernementale concentrent tout l’argent du pays entre leurs mains. Au moment où les bourses des étudiants sont supprimées, les ministres bénéficient d’une indemnité de logement d’un million de FCFA, les femmes des ambassadeurs bénéficient quant à elles d’un émolument de 500 000 FCFA.

 

Actuellement, comme du temps du parti socialiste, les ressources nationales sont gérées de façon hasardeuse. Tout est fait en fonction des intérêts partisans de nos pseudos gouvernants. Les biens de l’Etat sont bazardés au profit des occidentaux et des multinationales. Les accords de pêche où l’UE gagne chaque jour 1 milliard de FCFA contre 9 milliards de FCFA chaque année pour l’Etat du Sénégal, les 2425 milliards de FCFA gracieusement offerts à Arcelor Mittal ne font que corroborer cette thèse qui croit que Macky Sall et les socialistes de Taxawou Ndakarou travaillent non pas pour l’intérêt national mais pour les oligarques qui ont financé la campagne de diabolisation du grand bâtisseur, le Président Wade. Il n’est pas futile dans ce contexte de rappeler que Bolloré et Necotrans, ont, suite à un gré à gré, annihilé les profits de 24 entreprises nationales qui avaient à leurs actifs 3 000 emplois directs et 45 000 indirects.

 

Ce système économique ne saurait être attribuable uniquement à Macky Sall et à la coalition Benno Tass Yaakar vu que le parti socialiste détient des postes de responsabilité importants dans ce gouvernement. Conscients de leurs agissements maladroits, les socialistes avec à leurs têtes khalifa Sall ont fait le choix de se démarquer en utilisant une autre couverture pour escroquer les sénégalais,  qui en ont plus que marre de ce régime moribond.

 

Au lieu de réfléchir pour les faire sortir de la passe difficile dans laquelle ils se trouvent, ce plaisantin tente de les envoûter en déguerpissant abusivement les marchands ambulants. Il est certes vrai que ceux qui occupent illégalement les voiries urbaines doivent être relocalisés mais cela ne saurait justifier les  29 milliards de FCFA que ce dernier recevait chaque année pour le compte du budget de la mairie. Dire que le déplacement des marchands ambulants a justifié l’utilisation des 29 milliards de FCFA, il faut être une personne de mauvaise foi de la trempe de Khalifa Sall pour le faire. Mais le fait d’utiliser le décampement d’une centaine de marchands ambulants comme le bouc émissaire de la volatilisation des 29 milliards de FCA/annuel n’émeut plus aucun sénégalais.

 

En réalité, Khalifa Sall ne travaille ni pour les Dakarois encore moins pour les Grands Yoffois. Tout ce qui l’intéresse étant de continuer à renflouer son ventre et son bas ventre en persistant avec les mêmes ritournelles de déguerpissement des marchands ambulants. S’il n’y avait pas eu de marchands ambulants à Dakar son bilan serait sans nul doute vierge. Il ne s’est aucunement préoccupé du sort des populations de Grand Yoff. Lieu où les inondations s’enchainent au fil des années. Avec les 29 milliards de FCFA engrangés, il n’a même pas été capable de mettre une seule canalisation à Grand Yoff pour alléger la souffrance des populations qui voient chaque année leurs habitations pataugées sous les eaux glauques.

 

Je comprends alors pourquoi Khalifa Sall est détesté à Grand Yoff. Je saisis mieux pourquoi à lui tout seul il n’a jamais gagné Grand Yoff. Je vois maintenant pourquoi il a été obligé de se couvrir du manteau de Benno Seugueul Sénégal pour accéder à la mairie de Dakar. Cet imposteur qui croit qu’il a plus de noblesse que cette catégorie démunie pense pouvoir continuellement infantiliser les sénégalais par ses pavages et ses laits en poudre frelatés distribués dans les différentes écoles publiques de la place.

 

L’heure est grave chers concitoyens. Pour parvenir au changement tant espéré, il urge de penser à l’intérêt national en boutant hors de toutes les mairies toute coalition qui portera le nom de Taxawou Ndakarou ou Benno Bokk Yaakar. Le libéralisme étant la voix du salut, opter pour la liste jaune et bleue du PDS serait sans doute la solution idéale.

Moïse RAMPINO

 

 

Sénégal: A vos cartes, prêts, sanctionnez