Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Depuis 2000, si des pays comme le Rwanda ou l'Erythrée ont réussi à faire diminuer de près de 75 % la mortalité des mères, ce chiffre n'a fait que tragiquement augmenter dans notre pays, malgré les rodomontades du gouvernement qui prétend faire de la santé une priorité nationale.

Tchad: Le M3F dresse l'état de santé du régime Deby

« Sur les huit objectifs pour le développement du Millénaire (OMD) définis par l'Organisation des Nations Unies (ONU) à l'aube du XXIème siècle, trois concernent directement la santé », rappelle le Mouvement du 3 février (M3F).

Et sur ces trois OMD, force est de constater que le Tchad se situe bien loin des standards de développement que son statut de pays pétrolier aurait dû lui conférer. Le cas le plus frappant est sans doute celui de la santé maternelle. Selon un dernier rapport de l'OMS, le Tchad est le pays au monde le plus frappé par la mortalité maternelle (OMD n°5) derrière des contrées aussi peu prospères que la Somalie ou la République Centrafricaine. En effet, au pays de Toumaï, une femme de plus de quinze ans a 1 chance sur 18 de décéder de suites de sa grossesse contre 1 chance sur 3 300 en Europe. Depuis 2000, si des pays comme le Rwanda ou l'Erythrée ont réussi à faire diminuer de près de 75 % la mortalité des mères, ce chiffre n'a fait que tragiquement augmenter dans notre pays, malgré les rodomontades du gouvernement qui prétend faire de la santé une priorité nationale.

Et le bilan n'est pas moins alarmant en ce qui concerne les autres secteurs de la santé. La mortalité infantile (OMD n°4) atteint des sommets, avec 93 décès avant l'âge de cinq ans pour 1000 naissances, ce qui fait du Tchad le sixième plus mauvais élève planétaire. Le taux de prévalence du VIH (OMD n°6), situé à 3,1 %, est clairement sous-évalué tout en étant bien supérieur à la moyenne des autres pays du Sahel. Quant à l'espérance de vie, c'est carrément la curée. Elle atteint difficilement les 50 ans (50,7 en 2012) tandis que des pays comme le Niger peuvent se targuer d'une espérance de vie de 58 ans, la moyenne des pays d'Afrique subsaharienne étant de 56 ans. Sur le long terme, il est intéressant de comparer l'évolution de l'espérance de vie au Tchad avec celle de ses voisins depuis la prise du pouvoir d'Idriss Deby en 1990. A cette époque, elle était de 46,35 ans contre à peine 43,95 au Niger. En conséquence, sur la période courant de 1990 à nos jours, alors que le nigérien moyen a gagné quatorze ans de présence terrestre supplémentaire et le malien huit, le tchadien, malgré la richesse de son sous-sol, n'en a gagné poussivement que quatre et s'en va toujours aussi jeune rejoindre ses ancêtres.

 

Africa Info

Presse française: Le M3F dresse l'état de santé du régime Deby au Tchad