Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Comme chacun sait, la Coupe du monde est un événement planétaire qui ne concerne pas seulement les pays qualifiés mais tous les amateurs de foot, d'où qu'ils viennent. Adrien, travailleur humanitaire au Tchad a recueilli les témoignages de deux Tchadiens pour melty.fr. Baba Lassou qui travaille dans la région du Sila dans l'est du pays témoigne de son amour pour le ballon rond : « J'adore le foot, j'y ai joué en semi-professionnel quand j'étais plus jeune et j'y joue encore tous les week-ends. En plus, je regarde aussi beaucoup le foot à la télé ». Preuve que le foot est un sport universel qui génère une grande passion partout dans le monde. Le Tchad n'est pas qualifié pour la Coupe du monde mais M. Lassou a porté son dévolu sur d'autres équipes : « Ici au Tchad on regarde avant tout la Liga et moi personnellement je suis supporter du Real Madrid donc je supporte l’Espagne et aussi le Portugal à cause de Cristiano Ronaldo. Le problème c’est que l’Espagne a été éliminée dès le deuxième match et que le Portugal a pris 4 à 0 contre l’Allemagne. Du coup, il va falloir que je supporte une autre équipe. Peut-être bien les Pays-Bas car ils jouent bien ». Comme beaucoup, Baba Lassou est enchanté par cette Coupe du monde pleine de surprises : « Pour l’instant c’est une coupe du monde très bizarre avec plein de surprises et tous les gros ont du mal ». Sans doute a-t-il oublié la France de Didier Deschamps, vainqueur de la Suisse 5-2 et première de son groupe.

Ce n'est pas toujours facile de suivre la compétition au Tchad mais Baba Lassou s'est débrouillé pour suivre un maximum de matchs : « Je vis dans une concession avec plusieurs de mes collègues, on s’est cotisés pour avoir une télé et donc on arrive à regarder le mondial par le biais d’une chaîne de sport de Dubaï. Le problème c’est qu’il n’y a pas d’électricité publique ici et que le propriétaire de la concession n’allume le générateur que de 18h00 à 22h00. Du coup, on ne peut voir que la seconde mi-temps du match qui commence à 17h00 et le match qui commence à 20h00. En plus, c’est difficile en ce moment car on fait des distributions de semences du coup dès fois, je dors sur le terrain. Mais bon à partir de début Juillet, je suis en vacances et je rentre voir ma famille à Ndjaména et là j’ai la télé chez moi donc je vais pouvoir tout voir. ».

 

Adrien a également pu interroger Adoum Mahamat, chauffeur à N'Djamena, la capitale du Tchad. Tout comme Baba Lassou, M. Mahamat est « fan de foot » et va suivre la compétition au « maximum ». Mais contrairement à son compatriote, lui est supporter des équipes africaines : « Je soutiens les équipes africaines en général. Cette année, je soutiens plus particulièrement le Ghana car je pense que c’est l’équipe africaine qui a le plus de chances d’aller le plus loin. Surtout qu’ils ont l’expérience de la dernière coupe du monde où ils étaient déjà allés en quarts ». Un bon choix puisque le Ghana a réussi un très bon match face à l'Allemagne en obtenant un match nul 2-2. Si il sera difficile pour la Ghana de se qualifier, la Côte d'Ivoire, elle, a toutes les chances d'y parvenir et le Nigeria lui a même obtenu sa qualification hier avec une victoire contre la Bosnie-Herzégovine.

Pour voir les matchs, Adoum Mahamat nous apprend qu'un cinéma diffuse tous les matchs de la compétition : « Quand je ne travaille pas, je vais au cinéma du quartier car j’ai pas le satellite, tous les matchs y passent sur écran géant. En plus, c’est plus sympa car il y a du monde et ça coûte pas très cher (100 Francs CFA) (ndlr : il gagne environ 200 000 FCFA par mois). Autrement, quand je travaille la nuit, heureusement la voiture à l’autoradio et du coup je peux suivre tous les matchs en direct sur RFI. Du coup, en fait, je ne loupe quasiment aucun match. ». C'est aussi ça la force de la Coupe du monde, de pouvoir rassembler les gens autour d'une même passion. Merci à Baba Lassou et à Adoum Mahamat pour leur témoignage enrichissant et à Adrien pour sa disponibilité et gentillesse.