Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad

La Compagnie sucrière du Tchad n'arrive plus à faire face, depuis quelques années, à la concurrence étrangère. L'entreprise vient de procéder au licenciement de plus de mille employés pour des raisons économiques. Elle a du mal à faire face à la concurrence du sucre importé, moins cher, notamment du Soudan voisin. D'autres licenciements pourraient suivre.

Ce sont exactement 1 002 employés, des permanents mais aussi des saisonniers recrutés quelques mois dans l’année pour aider à la plantation des cannes ou la récolte qui sont ainsi mis à la porte. La société, qui alerte depuis plusieurs semaines sur le fait qu’elle n’arrive plus à vendre, se dit obligé de les licencier pour motif économique.

La Compagnie sucrière du Tchad fait face depuis plusieurs années à la concurrence du sucre importé vendu moins cher, en partie grâce à la fraude. A Sarh, aux portes de l’usine de la CST, le sucre importé du Soudan se vend moins cher que le sucre produit localement.

Catastrophe économique

Avec l’accumulation des difficultés, la société sucrière n’a eu d’autre choix que de licencier le gros de ses employés. Dans la région de Sarh, l’on parle de catastrophe sachant qu’au Tchad, un salaire fait vivre environ dix personnes.

Si les difficultés continuent, la CST annonce qu’elle sera obligée de licencier - dans six mois - 87 autres employés qui sont déjà en chômage technique.