Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Journaliste et homme politique djiboutien, Daher Ahmed Farah  est connu affectueusement sous le diminutif de DAF.  Réfugié en Belgique, il a renoncé à son statut d'exié politique pour retourner dans son pays où il y mène un combat contre le régime djiboutien. Il dirige le Mouvement pour le Renouveau et le Développement (MRD) et est porte-parole de l’Union pour le Salut National (USN),  coalition de l’opposition démocratique au régime d’Ismaël Omar Guelleh à Djbouti.

 

Dans un communiqué signé par Mahmoud Djama, Coordinateur Général du MRD en Europe et chargé des relations publiques du comité MRD en France, M.Daher, a été arrêté depuis le 22 mai 2014, pour des accusations fallacieuses sans fondement. Il est  détenu jusqu’à nos jours à la sinistre prison centrale de Gabode, réputée pour son mauvais traitement à l’encontre des prisonniers. Il a été présenté trois fois au parquet où   les chefs d’accusation fomentés et montés de toutes pièces lui ont été requalifiés malheureusement.

Le coordinateur du MRD poursuit dans son communiqué : «  ces multiples renvois du procès n’avaient qu’un objectif : maintenir arbitrairement Daher Ahmed Farah en prison »

Selon  Mahmoud Djama, le régime djiboutien  a violé littéralement toutes les toutes les dispositions constitutionnelles,  les  Conventions sous régionales et  internationales  relatives aux droits  civiques et politiques signés et ratifiés dans le cadre de l’exercice de l’activité politique des citoyens.

Le MRD s’inquiète sur le sort de son Président  et relève  que : «  Les dernières informations indiquent clairement que le leader DAF est en danger de mort  vue qu'il a été mis dans une cellule avec des criminels et assassins. Il s'agit clairement une mise à mort programmée qui va mettre le pays à feu et à sang», conclut dans son communiqué Mahmoud Djama.

Le chargé des relations publiques du MRD  dit interpeller les associations de défense des droits de l’homme et la communauté internationale pour  exercer une pression sur Ismaël Omar Guelleh,  afin d’exiger la libération immédiate et sans délai de Daher Ahmed Farah, aujourd’hui, devenu symbole d’un peuple en quête de démocratie.

 

La rédaction du blog de makaila

 

 

 

 

Djibouti : vers un processus de liquidation de  Daher Ahmed Farah, leader du MRD et porte-parole de l’USN