Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’inquiétude autour de l’état de santé du président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh (IOG), prend une tournure préoccupante aussi bien dans le pays que dans le milieu de l’opposition en exil sur la question de la succession au pouvoir.

 

En effet, cela fait pratiquement deux semaines, que le Président Djiboutien serait absent du pays, probablement malade et évacué à Paris.

Selon des informations relayées dans l’opinion publique à Djibouti, monsieur Ismaël Omar n’a pas apparu à la Télévision nationale et nulle part depuis 13 jours. Cette absence remarquée du dirigeant djiboutien fait répandre des rumeurs sur les réseaux sociaux et autres canaux d’informations.

Si on constate une circonspection au sein de l’Union pour le Salut National (USN), principale composante politique de l’opposition au régime de Guelleh sur le sort du dirigeant djiboutien, il nous est permis en revanche d’ observer une agitation des cyberdissidents et activistes Djiboutiens via la toile. Ils s’alarment sur la relève ou du dauphin de celui qui a occupé le poste de chef de cabinet de son oncle Hassan Gouled Aptidon, ancien président de 1977 à 1999 puis Chef de l’Etat à partir de cette date où il règne sur le pays.

Plusieurs activistes djiboutiens en exil se mobilisent pour chercher désespérément à comprendre ce qui est arrivé à Ismaël Oumar Guelleh et s’interrogent sur les dernières informations relayées par le site canard boiteux. Ils spéculent sur qui va remplacer Ismaïl Omar au cas où les dernières rumeurs sur lui se révèlent confirmées.

En effet, selon eux, le Général Zakaria Ibrahim, Chef d’Etat-major des armées, serait pressenti pour remplacer le présidant en cas de vacance de poste.

Il est à craindre selon eux que Zakaria devienne le remplaçant d’Ismaël Omar de manière anti-constitutionnelle. Pour eux, en cas de vacance de poste du président de la république, c’est Madame Khadjidja Abeba, actuelle présidente de la Cour suprême qui devrait être à la tête du pays pour une période de 40 jours au cours desquels, des élections seront organisées.

Toujours selon les mêmes rumeurs djiboutiennes, une crise vient de naître au sein de l’Union pour la majorité présidentielle (UMP), parti d’Ismaël Omar Guelleh, où Mme Khadra Haid, première dame du pays et épouse du chef de l’Etat, recevrait en audience des responsables politiques et militaires proches du système, en vue de se préparer à toute éventualité de succession du pouvoir dans le pays.

A suivre…..

 

 

 

Djibouti : quelle relève après Ismaïl Omar Guelleh ?