Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le ministre français de la défense, Jean Yves Le –Drian, a annoncé, jeudi 8 mai 2014, que Paris souhaiterait restructurer son dispositif sécuritaire dans quatre pays du sahel à savoir : Le Tchad, le Niger, La Mauritanie et le Burkina-Faso, considérés comme zones d’insécurité d’une sous-régionale politiquement instable.

Excepté, le Niger où le président est élu démocratiquement, les autres dirigeants sont arrivés au pouvoir par des moyens anti-démocratiques.

En effet, cette obsession de la France de sécuriser le Sahel, ne prend pas en compte les préoccupations exprimées à tous les niveaux par les forces démocratiques africaines qui estiment que cette démarche détériorera et aggravera la situation dans ces pays et fera pérenniser, les régimes dictatoriaux qui souffrent déjà d’un déficit de légitimité populaire.

En France, plusieurs voix associatives se sont élevées contre le sommet de l’Elysée de décembre 2013 consacrée à la sécurité en Afrique. Elles ont dénoncé cette politique qui consiste à sanctuariser des républiques bananières au nom de la lutte contre le terrorisme. Parmi elles, on y trouve des organisations comme Amnesty International, Survie et le Collectif de solidarité avec les luttes Sociales et politiques en Afrique. Elles estiment que la France et l’Europe sont préoccupées par leur sécurité si bien qu’elles ne se soucient point du sort de la démocratie sur le continent.

La même inquiétude est partagée par les défenseurs des droits de l’homme, les acteurs politiques et les journalistes africains qui sont victime de surveillance accrue et du contrôle répétés de leurs communications par des régimes policiers.

Concernant le Tchad, à Paris, on clame haut et fort que pour sa politique de défense et de sécurité en Afrique, la France compte sur le Tchad qui est un allié stratégique et incontournable. Elle apporte en même temps son soutien aux démocrates, dit-on !

Pourquoi, Paris peine-t-il autant à gérer tous les états d’âme ?

Il est urgent que les partenaires de l’Afrique fassent un choix juste et cohérent avec leurs engagements universels.

La lutte contre le terrorisme mérite certes d’être soutenue à touts points de vue, sans être un argument qui occulte les réclamations légitimes des millions de tchadiens qui attendent impatiemment le départ du pouvoir d’Idriss Deby dans leur pays. Ils font face contre les chars d’Idriss Deby et la volonté de Paris de le maintenir au pouvoir.

La sécurisation du sahel et la préoccupation des autorités françaises dans leur politique de défense, trouveront des réponses appropriées, une fois que la Franca aura aidé les démocrates à accéder au pouvoir au lieu du maintien au pouvoir des dirigeants dépréciés.

La mise en place d’un plan sécuritaire sous-régional s’impose pour éradiquer définitivement la menace terroriste en Afrique et au niveau international à travers une alternance politique et démocratique soutenue par tous.

La rédaction du blog de makaila

 

Obsession sécuritaire dans le sahel : les démocrates africains redoutent la pérennisation des dictatures sur le continent