Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

Communiqué de Presse

Pour la libération immédiate et sans condition des centaines jeunes filles enlevées au Nigéria

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) exprime sa profonde indignation par rapport à l’enlèvement d’environ 300 jeunes filles, dans l’établissement scolaire de Chibok, dans l’Etat de Borno, au Nord Est du Nigéria, par des éléments du groupe armé supposés appartenir à Boko Haram. Le sort réservé à ces filles est d’autant plus préoccupant que le groupe armé a déjà fait l’annonce à travers une vidéo de soumettre ces jeunes filles à la servitude ou à l’esclavage.

D’autres informations font état de possibles viols, de trafics d’êtres humains, d’exploitation à des fins sexuelles, de mariages forcés. De tels actes portent atteinte à la dignité humaine, en ce qu’ils violent les principes fondamentaux des droits de la personne humaine, notamment le droit à la sécurité, le droit à l’intégrité physique, la liberté d’aller et de venir, le droit à l’éducation.

Rappelant les obligations des Etats parties à la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de 1981, la Charte africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant de 1990, notamment à travers ses dispositions garantissant :

La RADDHO exige la libération sans délai des jeunes enlevées au Nigéria
La RADDHO exige la libération sans délai des jeunes enlevées au Nigéria
La RADDHO exige la libération sans délai des jeunes enlevées au Nigéria