Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 
C'est à Paris, à la place du Trocadéro, qu'il y a eu le 13 mai 2014, la première manifestation symbolique en faveur de la libération des filles enlevées par le mouvement islamiste sectaire et terroriste du Nigéria, le fameux Boko Haram. L'initiative en elle-même est à saluer. Mais la triste et douloureuse constatation, c'est le silence incompréhensible des Africains suite à ce crime odieux perpétré par les islamistes. Boko Haram, même s'il s'en prend à l'éducation de type occidental, ne menace pas directement l'Europe, mais avant tout, l'Afrique. En Effet, ce sont les Africaines qui ont été victimes d'enlèvement. Ce sont les Africains qui meurent quotidiennement sous les balles de ces islamistes. Mais l'Afrique est toujours absente pour un problème qui la concerne au premier chef. L'Union Africaine, nos chefs d'Etat, nos chefs religieux, etc., sont totalement muets face à cette montée de l'islam radical en Afrique, dont Boko Haram constitue les prémices. Les Africains ont abandonné le Nigéria, seul, face à une menace continentale. Et cerise sur le gâteau, c'est à Paris que sera organisé samedi 17 mai, une réunion sur Boko Haram. Normalement, c'est sur le sol africain que doit se tenir une telle réunion, et non en Europe. Mais rien d'étonnant dans tout ça. L'Afrique n'a jamais pris son destin en main. En cas d'épidémie, on se tourne toujours vers l'Occident, pour intervenir à travers ses multiples associations humanitaires. En cas de guerre, c'est l'Europe qui intervient (Libye, Mali, Centrafrique...). Il y a lieu de se demander : à quand le réveil des Africains pour gérer eux-mêmes, sans tarder leurs problèmes ?
 
Le silence ambigu des musulmans du monde entier face à Boko Haram
 
Il y a une constante chez les musulmans : quand on parle mal de l'islam, quand on insulte leur prophète, il y a une monstrueuse mobilisation qui provoque parfois morts d'hommes innocents. De la publication des versets sataniques de Salman Rushdi, jusqu'à "l'innocence des musulmans" en passant par les caricatures de Mahomet, les musulmans ont toujours été au-delà d'une riposte normale, raisonnable face aux provocations de quelques individus. Des hommes, qui n'ont rien de commun avec les auteurs des publications, sont pris à partie, et lynchés. Leur tort, c'est d'être un ressortissant Occidental (boko haram). On peut penser que les musulmans partagent les agissements et actions de Boko Haram. Sinon leur silence ne s'explique pas. Si l'islam était réellement une religion de tolérance et de paix, alors, les musulmans se seraient mobilisés pour manifester contre Boko Haram et demander à leurs coreligionnaires la libération sans condition des filles enlevées, menacées d'être réduites en esclaves ou mariées de force. Les musulmans ont plus de chance d'être entendus par Boko Haram que des femmes Blanches de la place du Trocadéro. Mais à voir le déroulement des événements, on dirait que Boko Haram exprime par ses actes, tout haut, ce que les musulmans du monde entier pensent tout bas. On peut raisonner ainsi sans risque de se tromper. Qui ne dit mot consent. 
 
BELEMGOTO Macaoura
macaoura@hotmail.fr

 

BOKO HARAM : UN DRAME AFRICAIN, GÉRÉ PAR L'OCCIDENT : QUELLE HONTE !