Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Bangui 6 mai (RJDH) -- Depuis le weekend dernier, des éléments de l’ex Séléka se rassemblent à Ndélé (nord). Un rassemblement qui inquiète la population. Le président de cette ancienne rébellion, Mahomed Moussa Dhaffane, rassure les habitants à propos de leur sécurité et parle de la tenue d’un congrès qui va durer deux ou trois jours.

Vendredi dernier, des éléments de l’ex-Séléka venus de la ville de Bria à bord de deux pick-up ont passé la nuit dans la ville de Bambari (centre). Ces derniers ont pris la route de Ndélé samedi, en compagnie de leurs frères d’armes venus de Bria. Le convoi de ces hommes en arme a traversé plusieurs villes et villages situés dans le centre et le centre-nord de la Centrafrique. Leur mouvement inquiète la population et certaines sources soutiennent que ces ex rebelles serraient en train de préparer une nouvelle attaque sur Bangui.

Ces propos ont été démentis par le Général Mahomed Moussa Dhaffane, nouveau Président de la coalition de la Séléka. Celui-ci réfute la thèse d’un projet d’attaque sur Bangui. «Il y a eu trop de désordres au sein de la Séléka que nous voulons arrêter. Et le but de ce congrès est de définir une nouvelle politique commune à laquelle tous les membres de la coalition seront soumis », a déclaré le président de la Séléka à ce sujet. Selon ce dernier, tous les délégués des groupes des éléments de la Séléka répartis sur l’étendue de la RCA sont déjà présents à Ndélé pour ce congrès.

D’après une source jointe à Ndélé dans la matinée, les éléments de la Séléka sont actuellement présents dans la ville. «Ils sont très nombreux et ils occupent pour le moment les bâtiments administratifs abandonnés. La réunion dont il est question n’a pas encore commencé mais une partie de la population qui a eu peur à cause de cette forte présence s’est enfuie pour se réfugier en brousse», a signifié cette même source.

Selon plusieurs témoins, les forces françaises de l’opération Sangaris assure actuellement la sécurité de la ville et aucun acte de violence n’est pour le moment enregistré.

Au cours de leur remontée vers Ndélé, les combattants de la Séléka ont traversé plusieurs villes et villages sans que des incidents y soient signalés. « Des éléments de la Séléka sont effectivement arrivés avant-hier dans la ville de Mbrés à bord de plusieurs véhicules et motos», a affirmé un habitant de Mbrés contacté ce matin par le RJDH. «Ils nous ont dit qu’ils vont à Ndélé pour une grande réunion», a poursuivi cette même source.

Un autre habitant de ladite localité a témoigné que le premier groupe des éléments Séléka ne s’est pas arrêté dans la ville tandis que le deuxième groupe y a passé la nuit et a quitté la ville hier matin pour Ndélé. « Il n’y a eu aucune exaction. Nous avons même approché ces éléments hier matin et on a même partagé le thé avec eux avant qu’ils ne partent », a dit ce dernier.

Depuis la chute de Michel Djotodia qu’elle a porté au pouvoir en mars 2013, la Séléka est régulièrement accusée d’être à l’origine de plusieurs exactions en RCA. Des violences commises récemment dans le nord seraient l’œuvre de certains de ses membres qui n’obéissent plus à leurs supérieurs.

Dans une interview qu’il a accordée au RJDH le 1er mai, le Général Mahomed Moussa Dhaffane a affirmé que la volonté des nouveaux leaders de la Séléka est de reformer la coalition et de la rendre plus acceptable.