Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Depuis la suspension de Mr Soumaine Allamine de son commandement de chef de canton Dja-atné, nous assistons (dans N’Djamena comme dans la presse en ligne de l’opposition), à une campagne de déformation des réalités des faits qui défraie la chronique ces derniers temps.

Cette campagne,  dont l’amateurisme défie toutes les formes de tous les aspects de la ridiculité la plus ridicule, est orchestrée par un groupe d’individus avec à leur tête une haute personnalité de la république. Nous tairons pour le moment les noms et la nature de l’implication dans nos affaires de quelques misérables aigrefins, alliés de circonstance de ce dernier.

Monsieur le membre du gouvernement est donc une personne ( n’eut été la longue durée de son mandat officiel au sein du gouvernement), pour la plèbe, serait un officiel effacé (compte tenu de la nature de sa fonction) mais très influent au sein du cercle du pouvoir, et, surtout très proche du chef de l’Etat dont on dit qu’il  ne lui refuse rien.

Ceci étant dit, et en sus  de cette affaire purement inter-djaatné dans laquelle il s’invite, il était cité par certaines « mauvaises » langues comme instigateur de la bataille rangée entre deux tribus arabes qui avait causé la mort de cent cinquante personnes, sans parler des blessés. C’était en 2001.

De même, et selon nos informations, c’était grâce à son intervention personnelle auprès du ministre de l’intérieur de l’époque que Soumaine Allamine a pu squatter la fonction de chef de canton pendant déjà 12 ans. Nous devons encore préciser que Soumaine Allamine n’a jamais été intronisé ni officiellement ni officieusement par l’administration comme chef de canton. Nous livrons les détails sur cette affaire très prochainement.

Entre-temps, et à travers cette mise en garde, nous voudrions bien que ce haut cadre du gouvernement cesse de s’immiscer dans les affaires internes de notre communauté. Faute de quoi, la suite des événements nous obligera à adopter un comportement qui serait à même de répondre adéquatement à ses faits et gestes à notre endroit.

Qu’il apprenne aussi qu’il n'est pas du tout profitable pour lui d’essayer de nous intimider, car nous ne sommes pas d’un sang d’intimidables. Il a tout intérêt de chercher à le savoir au cas où il l’ignore encore ; bien que nous sachions qu’il ne l’ignore pas du tout, mais c’est le pouvoir qui l’a enivré à telle enseigne qu’il ne se représente plus le panorama de la dignité, l’honneur et la grandeur de ceux qui ont contribué réellement à faire du Tchad une terre des hommes valeureux.


A bon entendeur salut !

Al hadj Abouhamza.