Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Droit légitime : Droit au bourse.

Depuis quelques jours, nos étudiants (es) en Algérie manifestent devant l’Ambassade du Tchad à Alger, pour réclamer leurs bourses d’études de soixante quinze euros (75 €) par personne et par mois.
Nous savons tous, en âme et conscient, parents, anciens (ennes) étudiants et le gouvernement en premier chef, que étudier à l’étranger relève du matérialisme incontournable, et le contraire est une vision du désordre.

Je trouve personnellement normal, que ses étudiants (es) réclament pacifiquement leur droit légitime à la bourse d’étude devant l’ambassade, qui est le représentant légal de leur pays à l’étranger, et c’est dans ce cadre aussi, qu’ils reçoivent de partout le soutien des autres étudiants(es) France,Egypte,Maroc…
Ses soixante quinze euros (75 €) de bourse par mois ne sont qu’une gouttelette d’eau dans le fleuve Chari, en comparaison aux primes de missions au Tchad.
Actuellement chez nous, au pays de Toumai , nos fonctionnaires toutes catégories confondues ont une prime de mission à l’intérieur du pays,qui est supérieur ou égale à vingt deux euros (22€) par jour. Imaginez vous celle fixée à l’étranger ?

Un « fonctionnaire heureux » qui a sillonné le pays durant un mois (30 jours )reçoit plus ou moins six cents soixante euros (660 € ) soit quatre vingt huit pour-cent (80%) de plus que la fameuse bourse réclamée par nos étudiants(es) aujourd’hui en Algérie.

La volatilisation de l’argent public, à savoir les gaspillages et, les détournements suffiront largement à répondre aux problèmes vitaux de nos étudiants (es) en dehors du territoire nationale. Aux responsables qui gèrent cette crise sur place, de faire attention à n’est pas jouer aux pompiers pi roman. Ce pays a des capacités et des moyens qu’il faut pour résoudre ces désagréments.
La pullule n’est pas aussi grosse pour l’Etat à l’avaler.

Etant que citoyen Tchadien lambda, et ancien étudiant de l’Algérie, je soutien mes frères et sœurs étudiants qui ne réclament pas autre chose que leur droit légitime, droit à une bourse nationale.

Le développement du Tchad, en tan que pays émergeant à l’horizon 2025 ne passera t-il pas par une tronçon d’autoroute ETUDE ET BOURSE ?

 

ADOUM BELGOTO

Adoum Belgoto, ancien étudiant tchadien en Algerie soutient le mouvement estudiantin