Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Habré, Kukoi Samba Sanyang, Makaïla Nguébla et aujourd’hui ATT. Quand Macky tue la téranga sénégalaise !

Rédigé le Mercredi 16 Avril 2014 à 13:43 | Lu 458 fois | 1 commentaire(s)

Le Sénégal n’est plus une terre d’accueil. Pourquoi Macky est l’homme qui fait tout pour les autres et rien pour son peuple. Jammeh lui demande de chasser Kukoi Samba Sanyang et il l’envoie manu militari mourir au Mali. Déby lui demande de chasser un journaliste tchadien qui vit au Sénégal et il s'exécute.

 

 

 
 

Habré, Kukoi Samba Sanyang, Makaïla Nguébla et aujourd’hui ATT. Quand Macky tue la téranga sénégalaise !

 

Maintenant, c’est au tour du Président malien IBK de demander l’extradition de l’ancien chef d’Etat du Mali Amadou Toumani Touré dit ATT. Et nous apprenons par une radio de la place ceci : « En visite de trois jours à Dakar, le Président malien, Ibrahima Boubacar Keïta, aurait obtenu de son homologue sénégalais, Macky Sall, de faire traduire Amadou Toumani Touré devant la justice. Amadou Toumani Touré, en exil à Dakar depuis près de deux ans maintenant, pourrait être traduit en justice par son pays pour haute trahison. L’ancien Président du Mali devrait se retrouver à la barre des Chambres africaines extraordinaires mises initialement sur pied pour juger l’ex-Président tchadien, Hissène Habré ».

Le cas Kukoi Samba Sanyang
L’homme, qui avait opéré un coup d’Etat réussi contre le Président de la Gambie Dawda Jawara en 1981 puis combattu et chassé par l’armée sénégalaise, était revenu au Sénégal et avait obtenu l’asile politique qui lui a été offerte par le Président Wade. Il avait même obtenu la nationalité sénégalaise par décret signé par le Président Wade.
Macky prend le pouvoir en 2012. Le 17 avril avril 2013, la Présidence met en place un scénario : elle met en contribution une radio proche du pouvoir qui diffuse des informations erronées : « Kukoi Samba Sanyang arrêté à l’aéroport de Dakar ».
Et pourtant l’homme était dans les liens de la détention préventive depuis 72h par la police qui voulait le livrer manu militari à Yahya Jammeh de la Gambie.
Mais Kukoi, avec la complicité d’un policier, arrive à joindre la presse et dit ceci : « je suis domicilié à la Cité Millionnaire dans la capitale sénégalaise et j’y habite depuis 2009. J’ai été naturalisé par Wade et ma carte d’identité a été établie le 10 juin 2009 sous le numéro d’identification nationale 1757 1986 03496, valable jusqu’au 10 juin 2019. Mais aujourd’hui, le Sénégal me livre à Jammeh ».
Kukoi Samba Sanyang a été expulsé vers le Mali, un pays qui était en crise. Et il y est mort le 18 juin 2013 soit 2 mois après son expulsion.
Mais, le plus drôle c’est que Macky, qui l’a expulsé, a accepté qu’il soit enterré à Dakar au cimetière de Yoff le 24 juin 2013 ! Quel paradoxe !

Le cas Makaïla Nguébla
Le gouvernement du Sénégal a expulsé vers la Guinée Conakry le mardi 07 mai 2013 Makaila Nguébla, un activiste et blogueur tchadien qui vivait à Dakar depuis mai 2005 en tant que requérant d’asile. Cet acte met en question l’engagement du gouvernement sénégalais à respecter la Convention de Genève de 1951 sur les réfugiés.
Mais, juste après l’arrivée du journaliste blogueur à Conakry, la France lui accorde l’asile politique où il continue d’exercer ses activités.

Macky a nui à la réputation du Sénégal connu comme un pays d’asile de l’indépendance. Le Sénégal a longtemps accueilli dans son sol des opposants étrangers, des exilés, des réfugiés politiques et d’anciens chefs d’Etat déchus tels que le premier Président camerounais, Amadou Ahidjo, Hissène Habré et Amadou Toumani Touré (ATT).
Maintenant, il s’apprête à livrer ATT.

Xibaaru.com