Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) est une force de changement, n’en déplaise aux apprentis avocats : Au Burkina Faso, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a reçu le soutien de l’international Socialiste (IS) et de l’Union International des Jeunes Socialistes (IUSY) : Le premier congrès ordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), s’est ouvert ce mois d’Avril 2014 à Ouagadougou sous le thème : « écrire une nouvelle page de l’histoire du Burkina Faso en consolidant l’implantation du parti au sein du peuple pour une alternance démocratique en 2015». L’euphorie autour du MPP a été au Rendez-vous. Les congressistes ont enregistré la présence de plusieurs invités de marque parmi, lesquels : l’International socialiste, à travers sa vice-présidente et militante du Social Democratic Front (SDF), la Camerounaise Chantal Kambiwa, l’Union internationale de la jeunesse socialiste, représentée par le Chilien Felipe Ignacio Jerdes. Il a aussi été noté la présence d’un représentant du comité Afrique de l’IUSY en la personne de Ibrahim Ibni Oumar Mahamat Saleh (fils du mathématicien et homme politique tchadien disparu depuis février 2008 à N’djamena). Afin de ne pas céder à la résignation, le congrès a aussi été l’occasion pour l’IUSY de relancer les différentes démarches effectuées sur l’affaire IBNI. On se rappelle qu’au mois de Mars dernier lors du Congrès de l’Union internationale de la jeunesse socialiste (IUSY) à Copenhague, une résolution a été votée notamment pour connaitre la vérité sur le sort du Professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Un groupe de réflexion et de Conscience pour IBNI va être mis en place au niveau de tous les Mouvements des Jeunes Socialistes (MJS) du monde entier. Cela permettra dorénavant d’amorcer une nouvelle série d’initiatives et de saisir le Comité contre la torture défini par la convention de New-York en 1984, ratifiée par le Tchad ainsi que le conseil des droits de l’Homme de l’ONU, organe intergouvernemental du système des Nations Unies au nom de plusieurs chef d’accusations à savoir : Enlèvement, séquestration, torture et autres peines ou traitements cruels, inhumain ou dégradants.

LA Rédaction du Blog de Makaila

Burkina: le congrès du MPP sasisit le conseil des droits de l'homme de l'ONU pour l'affaire Ibni Oumar au Tchad