Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La Fédération liégeoise des Jeunes Socialistes a organisé aujourd’hui, 19 avril 2014 à son siège, Place Sainte Véronique, une formation :

Les jeunes… Oui, mais pas n’importe lesquels ! Par leur engagement et leurs actions, les militants des Jeunes Socialistes rappellent que la jeunesse est une source intarissable d’idées nouvelles et de dynamisme.

A travers les Jeunes Socialistes, de nombreux jeunes issus des horizons les plus divers montrent que la politique n’est pas le domaine réservé d’une catégorie de spécialistes expérimentés, mais un objet public qu’il est possible de s’approprier et de discuter dès le plus jeune âge.

Lieu d’action et de débats politiques, les Jeunes Socialistes constituent aussi un espace de rencontres, où la dimension sérieuse des sujets abordés n’empêche aucunement la convivialité et la camaraderie. Sur invitation personnel du Président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) de la Belgique, Jonathan Dawance, Ibrahim Ibni Oumar, (Fils du professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh, mathématicien et homme politique tchadien assassiné par le président Deby en février 2008 dans la capitale tchadienne) a pris part. Les thèmes abordés dans le cadre de la formation sont :

-Historique du MJS par Pierre Etienne. -Présentation des structures et du fonctionnement du MJS par Jonathan Dawance -Présentation du YES par Yasmina Jarine -Intervention sur la place des Jeunes Socialistes au sein du Parti par Déborah Géradon -Présentation des cinq candidates JS aux élections du 25 mai : Zoé Istaz-Slangen, Déborah Géradon, Florence Giet et Nadya Morcimen pour la Région, Mélanie Goddevrind pour le Fédéral -Séance de Questions-Réponses entre la salle et les candidates. Il a aussi été question de faire le point sur la disparition du Professeur IBNI : Un rapport commandé par l’Union Européenne avait dénoncé la corruption et les conditions d’enquête (obstruction) sur la mort du Professeur IBNI Oumar Mahamat Saleh.

Devant la mauvaise volonté des autorités Tchadiennes, le MJS/Belgique estime qu’il est temps de lancer une procédure internationale.

Il faudra examiner la possibilité de demander à Cour Pénal Internationale (CPI) d’enquêter pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, selon les articles 5, 7 et 8 du statut de Rome.

Rappelons que les conclusions de la commission d’enquêtes, dans son rapport remis le 31 juillet 2008 sont très claires sur la responsabilité de la présidence tchadienne sur cette disparition.

- Les dossiers laissés par la commission d’enquête au procureur ont été égarés.

- Le comité tchadien de suivi de l’enquête ne s’est réuni qu’une seule fois.

- Les sommes importantes alloués aux différents pools judiciaires chargés de l’enquête ont disparu, sans qu’aucune comptabilité n’ait été tenue

La Rédaction du Blog de Makaila

 

Bruxelles: MJS/Belgique décide d'engager une procédure internationale contre Idriss Deby