Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Place en garde a vue depuis la fin de la semaine dernière, le désormais ex  garde des sceaux et tristement célèbre Jean-Bernard Padare a été entendu ce midi par le Procureur de la République. Ce dernier, lui a signifie les charges retenus contre lui. Dans la foulée, il  a été mis sous mandat de dépôt et conduit  sans ménagement à la maison d’arrêt damssinene, réputé pour ses conditions horribles de détention.

Selon de source de la régie de la maison d’arrêt dammsiinenen, les prisonniers de ce « camp de concentration » ont hue et humilie Padare a son entrée.  Ils ne voulaient pas de lui. Depasse par cette clameur des prisonniers, et craignant pour sa sécurité, les autorités pénitentiaires étaient obliges de ramener « feu de brousse » aux renseignements généraux. C’est la probablement que lex Ministre zélé de Deby devra attendre la date  de sa comparution, fixe en principe pour ce vendredi, en citation directe.

Comme, on devrait sy attendre, ses avocats crient aux règlements de comptes politiques. Eux qui ont la mémoire courte. N’était ce pas un règlement de compte, que d’expulser le blogueur Makaila Nguebla  de Dakar, alors qu’il na fait qu’user de son droit a la liberté d’informer ? N’était ce pas un règlement de compte que d’emprisonner des journalistes, alors que les délits de presse sont dépénalisés au Tchad depuis 2010 ? N’était ce pas un règlement de compte que d’arrêter sans ménagement et emprisonner des députés, sans la  levée préalable de leur immunité parlementaire ? N’était ce pas un règlement de compte que d’influer sur l’affectation-sanction des cadres tchadiens qui ne lui obéissent pas aux ordres du tout puissant Jean-Bernard Padare ? N’était ce pas un règlement de compte que de demander la levée de l’immunité parlementaire du député Saleh Kebzabo, simplement parce que celui-ci a dénonce arrestation arbitraire des journalistes Eric Topona, Moussaye Avenir de La Tchire, et des bloggeurs Jean Laokole et Makaila Nguebla et des députés sans respect de la procédure ?

Jean Bernard Padare paie ainsi le prix de son excès de zele. Il ses créer des ennemis partout, y compris au sein de son propre camp, le MPS.  Lui qui croyait faire du mal  aux autres pour espérer entrer dans les grâces de Deby.  Comme récompense, il essuie cette pire humiliation.

Vivement, que du fond de sa cellule, que Padare demande pardon a tous ceux a qui il a fait du mal, sans raison, car la roue de histoire tourne. Qui tue par lepee perira par lepee, dit ladage. Au Tchad de Deby, nul n’est puissant.

Nous autres tchadiens, souhaitons simplement que la justice fasse son travail, de façon indépendante. Les tchadiens, ont besoin de savoir  comment cet avocat s’est bougrement enrichit lors de son passage au ministère des affaires foncières et des domaines et au ministère de  la justice.

Waid and see

Tchad: le déclin d’un homme !