Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La classe presse de seconde et une classe de première du lycée Jean Marc Boivin de Chevigny accueillait ce lundi, premier jour de la 25e semaine de la presse, Makaila Nguebla, journaliste blogueur tchadien. Une rencontre pas si anodine que cela. Makaila est en effet réfugié politique en France depuis juillet 2013.

 

P1140614

 

Makaila Nguebla aurait pu avoir une vie simple et heureuse dans son pays le Tchad. Hélas, il a des convictions, des valeurs, une conception du journalisme – l’objectivité – qui ne plaît pas dans ce pays dictatorial (Rapport RSF, Amnesty International...) qu’est le Tchad, où la presse ne peut être que de la communication, de l’éloge du pouvoir en place. Makaila est donc l’auteur de plusieurs articles dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique », puis dans des sites tchadiens à l’étranger où il a publié des chroniques critiques et dénonciatrices du Président Idriss Deby Itno.

P1140613

 

En 2005, il est expulsé de la Tunisie, où il fait des études, vers le Sénégal à la demande du Tchad. De 2005 à 2013, il vit au Sénégal, sans véritable titre de séjour, et publie ses articles et ceux reçus du Tchad sur son blog http:/makaila.over-blog.com. En mai, il est expulsé du Sénégal à la demande du Tchad vers la Guinée- Bissau et non vers le Tchad comme demandé. Il y obtient un visa pour la France en juillet 2013. Il est accueilli pendant 6 mois par la Maison des journalistes à Paris, le refuge des journalistes opprimés de tout pays.

P1140619

 

Makaila présente devant les deux classes des vidéos montrant le soutien d’organisations africaines de défense des Droits de l’Homme à son combat. Il continue par la présentation de son parcours devant une assemblée attentive et captivée. Il parle aussi de la dualité de la politique française au Tchad et en Afrique : soutien à un régime autoritaire, mais stratégiquement et politiquement important et accueil d’un dissident.

P1140630

 

De nombreuses questions suivent, souvent admiratives devant cet homme seul à se battre contre un état pour la liberté d’opinion et les Droits de l’Homme.

Makaila continue son combat en France avec l’espoir ferme et combatif de revenir dans son pays enfin démocratique. La route semble encore bien longue.

Makaila pour continuer son remarquable combat cherche un travail de journaliste… Avis aux rédactions.

Makaila est aussi intervenu au lycée des Marcs d’Or de Dijon,