Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Ouvert dans la capitale mauritanienne, le dimanche 16 février dernier, le Sommet sur la stratégie intégrée du sahel a réuni cinq(5) chefs d’Etats africains dont les pays seraient sous la menace terroriste.

Exceptés, deux présidents à savoir ; Issoufou Mahamadou du Niger et Ibrahim Boubakar Keita du Mali, qui sont issus des suffrages universels des urnes, les trois autres notamment Blaise Compaore du Burkina, Mohamed Ould Abdel Aziz , de la Mauritanie et Idriss Deby du Tchad, ont accédé au pouvoir par des voies armées et y demeurent contre la volonté de leurs populaires.

Au regard de cette remarque alarmante, l’Union européenne a estimé soutenir que la lutte contre le terrorisme dans le sahel, par le volet développement et la sécurité des pays concernés dont les dirigeants sont des véritables fossoyeurs de la démocratie.

Pour les européens, le développement des contrées défavorisées serait à la base de nombreuses frustrations et du ressentiment qui poussent les gens à rejoindre les groupes à revendications islamistes. A vrai dire, c’est une mauvaise appréciation des faits, les causes fondamentales résident au niveau de l’injustice sociale, de l’absence d’un véritable Etat de Droit, de la confiscation du pouvoir par des moyens militaires au détriment de la démocratie revendiqué par tous qui dégoûtent et doutent des les populations dans la plupart des pays africains.

Il est prouvé que l’aide publique au développement concédée par l’Union européenne aux Etats africains, est souvent détournée au profit d’une minorité au pouvoir qui use et abuse des maigres ressources du patrimoine national.

Aujourd’hui, l’Union européenne démontre à nouveau sa méconnaissance totale des revendications légitimes des populations africaines qui aspirent à la démocratie et qu’elle n’a pas des véritables interlocuteurs sur le continent.

En accordant des subventions financières aussi énormes à des régimes qui s’illustrent par des violations généralisées des droits humains, l’Union européenne renforce leur dispositif répressif et consolide leurs pouvoirs autocratiques contre toute émancipation populaire légitime.

Ces financements européens viendront accélérer le rythme de la corruption qui gagréne les sociétés africaines où les leaders de l’opposition, les membres de la société civile et les journalistes indépendants seront tentés du fait de leur situation précaire à faire des compromissions contre certains principes et réglés de bonne conduite.

Le développement et la sécurité ne feront bon ménage que si et seulement la démocratie et l’Etat de Droit y sont ajoutés et exigés à nos dirigeants, sinon, la mise à exécution de tout plan sécuritaire serait voué à l’échec.

 

La rédaction du blog de makaila

Sommet sur la stratégie intégrée du Sahel à Nouakchott : les dictatures africaines se sanctuarisent au nom de la sécurité et du mépris à la démocratie