Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

MOUVEMENT DU 3 FEVRIER

 

Communiqué n°001

Le M3F dénonce la présence du dictateur Déby à Tunis

 

Le 8 février dernier, à Tunis, le peuple tunisien célébrait en grande pompe l'adoption de sa nouvelle Constitution, après près de trois années de tergiversations. Cette Constitution s'impose comme la plus libérale du monde arabe, introduisant des principes inédits au Maghreb et au Machrek comme la liberté de conscience, l'indépendance absolue de la justice ou encore l'égalité hommes-femmes dans tous les domaines de la société (y compris aux élections, où une parité stricte sera instaurée). Ce texte fondateur montre, si besoin en était encore, la compatibilité du système démocratique avec les vrais valeurs de l'islam.

 

A l'occasion de cette fête grandiose, de nombreux chefs d'Etat étrangers tels que François Hollande et Ibrahim Boubacar Keilta furent invités par le Premier Ministre tunisien Mehdi Jomaa. Mais quelle ne fut pas notre surprise de trouver parmi tous ces démocrates assemblés l'autocrate du Palais Rose, Idriss Déby Itno Khamis. Celui-ci prenant la parole à la tribune de l'Assemblée, déclara sans vergogne que la nouvelle Constitution tunisienne devait être un exemple à suivre pour les autres pays de la région.

 

Alors peut-être devrait-il commencer par s'en inspirer lui-même pour le Tchad... Car le régime d'Idriss Déby est sans doute un de ceux en Afrique qui violent le plus ouvertement le droit constitutionnel. N'est-ce pas lui qui a supprimé l'année dernière l'inamovibilité des juges du siège, touchant là à un des postulats les plus fondamentaux de la démocratie, à savoir la séparation du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire ? N'est-ce pas encore lui qui a fait coexister dans la Constitution tchadienne  une Cour constitutionnelle (inspirée du modèle français) et une Cour suprême (inspirée du modèle américain), organes parfaitement redondants instaurés dans l'unique but d'y nommer des griots analphabètes ? N'est pas enfin lui, qui, dans la réforme constitutionnelle de 2005, a supprimé la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux, et ce afin de s'assurer une réélection à vie ?

 

Avant de venir souiller la Constitution tunisienne de son fiel et des mensonges, il serait souhaitable qu'Idriss Déby balaie, comme on le dit trivialement, devant sa porte et constate enfin que le peuple tchadien, ce même peuple qu'il opprime depuis maintenant 23 ans à coup d'exécutions arbitraires et de modifications constitutionnelles intempestives, renâcle sa colère et ne tardera pas à le renverser. Le Mouvement du 3 février sera alors là pour unir tous les tchadiens et mener à bien cette lutte pour la liberté.

 

Pour que vive le rêve d'Ibni et pour que vive le Tchad !

 

Fait à Bondy le 10 février 2014,

 

 

Collectif

Le M3-F réagit à la présence de Deby à Tunis