Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A l'appel du réseau Sortir du colonialisme

Ensemble, le 1er mars à 14 h

Place de la République

Pour une marche solidaire des peuples contre le colonialisme,le néocolonialisme et le racisme

La politique d’expulsions systématiques du gouvernement bat tous les records : plus de 21000 sans-papiers expulsés en 2013 ; la chasse aux Roms décrétée par le Ministre de l’intérieur : doublement du nombre d'expulsions dans les campements roms. Alors que la police avait procédé à 9 404 évacuations en 2012, 19 380 Roms ont été contraints de quitter leurs lieux de vie en 2013. 20 000 autres personnes ont été expulsées depuis les territoires ou départements d’outre-mer (surtout depuis Mayotte et la Guyane)

Agressions et déclarations racistes, particulièrement antisémites et islamophobes décomplexées et répétées, réhabilitation de l’idée coloniale. 30 ans après la marche de l’égalité, les immigrés et leurs enfants vivent toujours les mêmes discriminations à l’emploi, à l’accession au logement ou à la culture. Le déferlement et la surenchère de propos racistes auxquels on assiste aujourd'hui en France, après les Roms, les Musulmans, les Juifs, les personnes d’origine africaine…

L’intervention militaire française en Centrafrique après celle au Mali s’inscrit dans la politique de la France, gendarme de l’Afrique. Cette guerre est lourde de menaces de déstabilisation d’une région où les intérêts des multinationales françaises sont importants. La France n’a jamais eu autant de bases militaires permanentes en Afrique, où elle appuie les dictatures corrompues. Le sommet de l’Elysée sur la sécurité en Afrique en décembre dernier n’a été que la continuation de la politique de la Françafrique

Accentuation de la colonisation dans les territoires occupés en Palestine et au Sahara occidental, colonisation des territoires d’outre-mer (renforcée par le nouveau report du référendum d’autodétermination de la Nouvelle Calédonie à 2017).

Exigeons, avec l’organisation « Sortir du colonialisme »:

· Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et en premier lieu le droit à l’autodétermination ; les peuples kurdes, sahraouis, tibétains, tamouls se battent pour leurs droits culturels, économiques, sociaux, politiques,

· Le droit à réparation pour les peuples colonisés ou mis en esclavage, le remboursement des rançons coloniales comme celle due à Haïti,

· La condamnation du négationnisme en matière d’histoire coloniale, l’ouverture des archives sur les crimes coloniaux et l’enseignement dans l’éducation nationale de l’histoire de la traite négrière, de la mise en esclavage et de la colonisation,

· La souveraineté des peuples et des nations sur leurs ressources naturelles ; le rejet de toutes formes de domination économique et environnementale; l’annulation de la dette financière et le remboursement de la dette écologique des pays du Sud,

· Le soutien aux révolutions citoyennes en Amérique latine et dans les pays arabes, contre l’impérialisme, les multinationales et les dictatures

· La fin des pratiques postcoloniales dans la gestion de l’immigration et des quartiers populaires, la lutte contre le racisme, la régularisation des sans–papiers

· L’égalité des droits civiques et sociaux, la reconnaissance de la citoyenneté de résidence qui implique l’attribution du droit de vote et l’éligibilité de tous les résidents, la fin du contrôle aux faciès

Manifestons contre :

L’impérialisme sous ses différentes formes, telles que les occupations illégales de territoires (notamment en Palestine et au Sahara Occidental mais aussi en Haïti)

Toutes les interventions militaires néocoloniales, la perpétuation de la Françafrique et pour le retrait des troupes françaises d’Afrique et la fin de la présence des bases militaires sur des territoires étrangers, dont les bases américaines

La situation à caractère colonial qui prévaut dans les Territoires ou départements d’Outre-mer en Kanaky, Polynésie, Martinique, Guyane, Guadeloupe, La Réunion, Mayotte

Le racisme sous toutes ses formes dont l’islamophobie et la négrophobie, la xénophobie d’Etat, la ségrégation et la stigmatisation des populations issues de l’immigration ou des territoires et des départements d’outre-mer

L’impunité pour les assassinats politiques en plein Paris dont les plus récents, il y a un an des 3 militantes kurdes et d’un militant Tamoul

Toutes et tous dans la rue pour le droit des peuples, contre la guerre, l’exploitation et toutes les formes de recolonisation, le racisme et la xénophobie.

Premiers signataires : Sortir du colonialisme, ACCA, ADTF, AFASPA, AFAPREDESA, Alternative Libertaire, Amicale Panafricaine, ATF, ATM, 4ACG, ACDR, BDS, CAAC Comores, CEDETIM, CORELSO, Collectif Fathi Koumba, Ensemble, FASTI, Fondation Frantz Fanon, FRAP, FTCR, FUIQP, Génération Palestine, GUPS, Inte_Gration 21, IPAM, MTE, MRAP, NPA, OCML Voie prolétarienne, PCF, PCOF, PCMF, Plateforme Sahara Occidental, REMCC, Solidaires, Tamil Eelam, UJFP, UNSP, USTKE, UTIT...

Contacts presse:

Gisèle Felhendler 07 86 10 95 30 jzl2805@gmail.com

Patrick Farbiaz 06 81 07 59 29 p.farbiaz@gmail.com

Appel du réseau  Sortir du colonialisme pour le 1er mars à 14heures