Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Il y a un mois de cela, nous assistions à la démission du premier ministre Dadnadji suite à une motion de censure initiée par les députés de la majorité présidentielle juste 8 mois après sa nomination. Son remplaçant, le mollusque argenté comme l’appelleraient affectueusement certains tchadiens, a vite fait de faire le ménage tant à la primature qu’au sein du gouvernement. C’est ainsi que nous fûmes surpris par le limogeage de celui qui était considéré comme un pion incontournable du système pour son engagement et sa maitrise du dossier Hissein Habré en la personne de Jean-Bernard Padaré (PJB). Ce dernier était considéré comme le plus acquis au système mafieux du régime MPS pour ses actions aux dernières élections municipales en battant le leader historique du Mayo-Kebbi Saleh Kebzabo dans son propre fief (Léré) pour le compte de Deby.

Connu à la fois pour son indiscrétion et son sens médiocre des relations humaines, Maître Jean-Bernard, comme un bleu malgré sa longue expérience dans la gestion mafieuse des deniers publics a récemment affiché ouvertement le mépris du système à l’endroit du peuple tchadien. En effet, dans un enregistrement relayé par plusieurs médias (Blog de Makaila) et rapidement repris par la plupart des citoyens tchadiens, on entend une conversation entre le Directeur de cabinet du Président Ahmat Mahamat Bachir et l’ancien Ministre de la justice PJB. Nous vous livrons de façon désintéressée et purement professionnelle l’analyse succincte de cette conversation.

De prime abord, l’enregistrement fait mention d’un pot de vin vraisemblablement d’un montant de 200 millions de FCFA (environ 400.000 $) versé par un certain Souleyman, suite à une affaire dont nous ignorons pour l’instant la teneur. L’ex Ministre de la justice (entre-temps en fonction), évoque clairement l’accumulation ou plutôt la gabegie du régime en faisant allusion à un terme digne d’une secte maléfique notamment « l’anéantissement » dont il dit être guidé. Serait-on en train d’assister à une révélation involontaire de l’objectif du cercle vicieux du régime Déby par une langue pendante ? En tout cas il ne fait aucun doute que le bien-être et le devenir du peuple tchadien sont relégués au dernier rang des priorités du gouvernement. Serait-on à Fort-Boyard où sous contrainte de temps, Déby aurait donné des consignes aux siens de piller le Tchad avant qu’il ne soit trop tard ? Les détails fournis par cet enregistrement révèlent, du moins que nous puissions imaginer, la corruption qui gangrène notre pays mais surtout dans le langage utilisé, le niveau tout à fait calamiteux et douteux de ceux à qui Déby a confié la « sale » mission de détruire le Tchad et ses ressources. Les deux protagonistes, comme nous le savons, faisant part de leur dédain vis-à-vis des citoyens de notre pays ne cachent plus leur jeu pourri en se disputant le partage du pot de vin en question comme à l’accoutumé lors de leurs multiples manœuvres de détournement des fonds publics.

Secundo, la suite de la discussion relate une querelle intestine entre les deux poids lourds du régime pour le partage du magot. Nous entendons clairement Bachir reprocher à Padaré sa cupidité dans le partage, ce qui nous fait dire sans le moindre doute qu’il ne s’agit pas de leur premier essai. Le président serait-il au courant des manœuvres de ses « hommes de confiance » ou les consignes seraient données par lui pour un intérêt collectif du groupe ? Ce qui est sûr les actions menées par le gouvernement de Déby, sa famille et la situation quotidienne sinon le calvaire des tchadiens témoignent à suffisance de cette volonté de ce groupe de terroristes tout à la fois politique et économique à faire durer le chaos au Tchad jusqu’à son anéantissement comme  nous l’aurait dévoilé Padaré. Bienvenue à Itnoland, let’s wait and see !

P.S : enregistrement http://www.youtube.com/watch?v=qqSaE9_dJIg

 

Tidjani Abdoulaye

N’djaména-Tchad

Tchad / Scandale au sommet de l’État : Deby trahi par ses collaborateurs