Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

            Derrière les rites et rituels politiques du congédiement de Michel Djotodia, Idriss Deby reconnait sa défaite inattendue en Centrafrique et ne dormirait que du sommeil du méchant. Le fils obéissant sacrifié, un certain Michel Djotodia, est un homme à visage quelconque - à l’image de son père tchadien - et destiné au déchet de l’histoire de la vie républicaine de la Centrafrique.  

En dépit des mises en scènes protocolaires, le monde entier a compris une vérité : Bozizé a mis une quenelle à Idriss Deby jusqu’au deltoïde ! Le protocole a dû faire preuve d’imaginations pour distraire et calmer les humeurs du dictateur tchadien colérique et employant des mots jugés trop forts. Cela n’a pas été suffisant.

Beaucoup d’argent a été dépensé pour présenter ce qui est appelé la démission de Michel Djotodia à Ndjamena comme un acte de volonté toute puissante de Deby ou  indirectement de Hollande. Niet ! En Centrafrique, Deby a décidé et a fait. Bozizé a contre-décidé et a défait. Par éléments interposés. Voilà ce qui s’est passé entre les acteurs principaux de ce drame tropical. Bozizé est un bantou qui ne mange pas que le singe mais aussi le renard, de préférence le renard du désert.

Les analyses veulent présenter la Centrafrique comme un lieu maitrisé par la seule volonté de Hollande et Deby. Faux ! Sangaris jongle en ce moment pour éviter l’enlisement. Seleka, le visage bantou de Deby, ne maitrise plus le terrain même s’il a évité jusque-là la défaite militaire. Par contre, la défaite politique et morale est totale !

Une autre mauvaise nouvelle pour le palais rose de Ndjamena ? Il semble que ce n’est pas fini avec Idriss Deby. Le président tchadien affiche un air calme et de maitre de la situation mais en réalité, il est presque en panique en apprenant l'alignement entre Kagamé, Nguesso, Bongo, et Biya sur la Centrafrique. Pour certains, l'axe serait en construction. Pour d'autres, l'axe est déjà là. Paul Biya aurait confié qu'il a maintenant compris que c'est Deby ou lui. Tout ne fait que commencer.  A suivre.

 

Hamad Guera

hamad.guera@gmail.com

 

DEBY/BOZIZE : l’apprenti a dompté son maitre ?