Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

RCA : Djotodia est  un  mal, le Dictateur

Centrafrique  vit depuis un certain temps une montée à grande vitesse de la dictature, œuvre des criminelles  au pouvoir. Les intimidations, les arrestations arbitraires, les assassinats, les disparitions, les tortures, les exécutions sommaires sont devenus monnaie courante. Quelle honte pour ce pays soi-disant Suisse d’Afrique ?

Toutes ces pratiques anti-démocratiques ne sont-elles pas l’expression d’un pouvoir vomi oui Michel Djotodia est incompétent ? C’est généralement quand on a affaire à un régime impopulaire et passoire que ce genre des comportements devient opérationnel. C’est vrai la Centrafrique souffre d’un manque de leadership et l’état est presque inexistant. Le pays est gère directement par le dictateur Tchadien Deby.

Devant ce mal qui répand la terreur, les peuples Centrafricains ne savent quoi faire. La solution a tout cela c’est de prendre le courage de lancer un défi à ces dépotes au pouvoir en posant une résistance sans peur ni crainte. D’où la nécessité de trouver rapidement une solution pour mater cette dictature et mettre fin à ce système autoritaire. DEBY, est un cas atypique, la fin du régime de dictateur Tchadien Deby  est  source  et semblerait  être  la stabilité de la république Centrafricaine un curieux mélange de toutes ces possibilités.

Signalons qu’aucun dictateur ne restera éternellement sur son fauteuil le Tchadien Deby croit qui est immortel ? Annexant la Centrafrique pour ses intérêts égoïstes maintenant les mercenaires qu’il a envoyés, doivent rentrer au Tchad. Le monde a connu des dictateurs plus coriaces que celui de Michel Djotodia  aujourd’hui mais tous ces dictateurs ont fini par céder devant la pression populaire. Ces dictateurs ont fini très mal.

La dictature de  Djotodia est un fléau dangereux qu’il faut coute que coute arrêter et pour y parvenir les peuples Centrafricains doivent enlever la peur. La mobilisation et la résistance tant interne qu’externe finiront par ébranler cette dictature. Résister et se mobiliser est un préalable nécessaire pour renverser ce pouvoir autoritaire. Le dictateur au sommet de l’Etat et ses alliés n’accepteront jamais que ce pays devienne un Etat démocratique, transparent, un Etat de droit ou règnera la bonne gouvernance.

Pourtant, à l’évidence, cette crise Centrafricaine, nous tenons Deby et Djotodia responsable de la tragédie qu’actuellement  vit le peuple Centrafricain.

 Il est vrai qu’à suivre les argumentations développées par le Dictateur Tchadien et  selon les observateurs de la vie politique Centrafricaine  Deby a soutenu officieusement cette bande de voyous appelée la seleka, Deby serait  jugé  devant la   Cour  Pénale Internationale au même titre que le vampire  l’irresponsable de la transition Djotodia. On pourrait  s’interroger sur le statut de Deby a adressé un tel message  aux Centrafricains c’est un mépris, la haine et l’hypocrisie envers  ce peuple. Et le retrait des  troupes Tchadiennes de la Misca est impératif pour la paix et la réconciliation en Centrafrique.

 

 Le renforcement de la dictature tel que nous le vivons est un frein à la paix et à l’établissement de la sécurité nationale  sur toute l’étendue de notre territoire. Cette montée honteuse copier /coller de la dictature du TCHAD avec toutes ces pratiques ne ramènera jamais la paix et la sécurité  bien au contraire plongera davantage le Centrafrique  dans un chaos total et créera la misère et la pauvreté

Chaque Centrafricain est donc inviter à faire face à la montée à grande échelle de la dictature en place à Bangui  et à résister car les défis populaires, non violents sont des armes redoutables et efficaces.

Nous en profitons pour demander au Tchad, Soudan et autres  qui soutiennent la dictature du sanguinaire vampire , impopulaire et  l’irresponsable de la transition en perte de vitesse Djotodia en place en Centrafrique d’abandonner car le peuple Centrafricain en a assez avec les violations de droits humains.

 

Simon  Koitoua

La crise en RCA présage la fin du dictateur Deby au Tchad