Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

"Dictateurs à l'Elysée. Dites non au Sommet de la Honte !"

A l'initiative de François Hollande, un Sommet de l’Élysée sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu à Paris les 6-7 décembre.

La plupart des dictateurs africains du « pré-carré » francophone seront présents ; le tchadien Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990, Paul Biya (Cameroun, 1982), Denis Sassou Nguesso (Congo-B, 1979), Blaise Compaoré (Burkina Faso, 1987), Oumar Guelleh à Djibouti, sans oublier les héritiers Ali Bongo au Gabon, Faure Gnassingbé au Togo.

Tous bénéficient du soutien diplomatique, économique et militaire ou policier de la France. Tous soutiennent la France dans ses nombreuses interventions militaires, comme celle menée récemment au Mali. En échange, la France garde le silence face à leurs exactions. Les démocrates tchadiens, togolais et djiboutiens ont ainsi subi en 2013 les conséquences du soutien de leurs chefs d’État à l’opération Serval.

Les interventions militaires en Afrique menées par la France (plus d’une cinquantaine depuis les indépendances) ont surtout visé à sécuriser les dictateurs et jamais les populations ! Lorsque la France prétend intervenir au nom des droits de l’Homme comme en Côte d’Ivoire, en Libye ou au Mali, c’est toujours avec des motivations ambiguës, liées à ses intérêts.

Ce sommet sur la paix et la sécurité en Afrique à l’initiative d’une ex-puissance coloniale et en présence de dictateurs renforce la Françafrique et ruine tout espoir de paix et de sécurité pour les populations africaines!

Nous, associations et citoyen-ne-s français-e-s et africain-e-s réclamons :
- L’annulation de ce sommet
- La fin du soutien diplomatique, économique, militaire, policier et des ventes d’armes aux régimes répressifs
- La suppression des bases militaires françaises en Afrique

 

Signez: ici

Sommet de la honte à l'Elysée: Survie lance une pétition contre les dictateurs africains