Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Agence Ecofin) - Slim Riahi (photo), président de l’Union patriotique libre (UPL), a annoncé sur Mosaïque FM la constitution d’un comité d’avocats qui sera chargé de déposer plainte en justice « contre les médias cherchant à nuire à son image ».

Slim Riahi a été récemment attaqué par le magazine français Jeune Afrique qui affirme que, lorsqu’il vivait dans la Libye de Kadhafi, l’homme d’affaires « disposait de moyens financiers considérables qu'il utilisait sans compter ». Considérant que « l'origine de sa fortune et son passé restent troubles », le magazine de la famille Ben Yahmed, affirme également que les autorités libyennes « seraient remontées » jusqu’à lui en recherchant des fonds détournés.

La réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre: « Ces médias vivaient auparavant sur les largesses de l’ancien régime, en tapant sur les opposants, entre autres pratiques ».

«Avec la fin de ce système et l’avènement de la révolution, ces entreprises ont changé de pratique et essaient de racketter les personnalités nationales et les hommes d’affaires en les menaçant de nuire à leur réputation s’ils ne leur payent pas des bakchichs», a lâché à l’antenne celui qui est également président de Club Africain, l’un des principaux clubs de football de Tunisie, et propriétaire de la chaîne de télévision Attounissia.

Plusieurs journaux tunisiens ont immédiatement repris ces propos, persuadés qu’ils visaient directement le magazine parisien, et curieux de découvrir les preuves susceptibles d’étayer de telles accusations réciproques

Pourquoi Slim Riahi, un homme d'affaire tunisien accuse-t-il Jeune Afrique?