Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Lors de la récente visite à Ndjaména, du Secrétaire général de l’Onu, Idriss Deby, qui a réagi tardivement à la mort de deux journalistes français tués à Kidal, pour présenter ses condoléances à Rfi, a en outre,  déclaré que ces derniers : « ont été assassinés par les forces du mal. »

Il y ajoute également que : « les journalistes doivent aller chercher l’information dans n’importe quel coin du monde. »

Ces propos flatteurs du dirigeant tchadien,principal prédateur de la liberté de presse et d’expression, a provoqué la réaction de M.Sammory Ngaradoumry, directeur de l’ « Observateur » . Il est le dernier des journalistes tchadiens, a être inquiété récemment par la justice au Tchad, pour la publication dans la colonne de son journal, a un article sur une mutinerie de l’armée au nord du pays.

M.Sammory, a rappelé à Idriss Deby ses promesses lors de sa la prise du pouvoir en 1990 où il déclara : « ce cadeau n’est ni, ni or argent, c’est la liberté. »

Mais après 23 ans d’exercice du pouvoir au Tchad, les journalistes locaux ont noté avec amertume que le durcissement du ton des autorités à l’encontre des hommes médias indépendants et publics qui osent critiquer par leurs plumes ou dans leurs micros, la marche du pays.

Tout compte fait, Idriss Deby est l’un des chefs d’Etat africains et du monde qui manipule le plus la presse étrangère et la communauté internationale. Il profite des occasions douloureuses pour se passer en un démocrate alors qu’il demeure aux yeux de sa population, le dernier potentat et despote qui a verrouillé systématiquement l’espace des libertés individuelles et collectives à ses concitoyens.

Peut-on croire encore aux propos souvent flatteurs du dirigeant tchadien, pire prédateur de la liberté de presse et d’expression dans son propre pays ?

Idriss Deby lâche –t-il du lest ?

En tout cas, Idriss Deby est pris aux mots et rappeler à l’ordre par Sammoury Ngaradoumry

 

La rédaction du blog de makaila

Liberté de presse et d’expression au Tchad : Idriss Deby lâche -t-il du lest ?