Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Plus d’une dizaine de demandeurs d’asile tchadiens sont détenus depuis 4 ans au camp des réfugiés de Sahrounen en Israël où ils sont privés de leurs droits d’asile. Parmi eux, se trouve une tchadienne en détention dans une prison des femmes. Le blog de makaila a réussi à établir un lien avec eux. Ils lancent un cri de détresse aux organisations humanitaires notamment le HCR, l’OIM et les défenseurs des droits de l’homme pour les aider à sortir de cette situation d’impasse. Nous avons pu nous entretenir avec leur porte-parole, Hissein….    

 

Blogmak : Depuis quand vous êtes en Israël et pourquoi vous êtes arrêtés

Hissein :  je suis venu du Tchad en Israël, fuyant la répression dont sont victimes les Tchadiens en général pour demander protection et défense des autorités israéliennes.

Blogmak :  pourquoi, on vous a-t-on  refusé l’asile ?

Hissein : Rien ne peut justifier ce refus des autorités israéliennes des demandes d’asiles. Mais, c’est du fait de leur méconnaissance  de  la situation du Tchad qui  serait « stable »,selon elles . Parmi les demandeurs d’asile venant d’Afrique, seuls, les soudanais et érythréens bénéficient de statut des réfugiés.

Blogmak :  quelle est la situation actuelle des demandeurs d’asile tchadiens ?

Hissein : Nous sommes dix demandeurs d’asile  les tchadiens tous en situation irrégulière. Nous vivons  dans une précarité totale sans aucun soutien administratif. Parmi nous, se trouve une tchadienne qui est aussi détenue dans une prison réservée aux  femmes.

Blogmak :  quel est le message que vous souhaitez lancer aux ONG internationales ?

Hissein : nous voudrions dire aux organisations humanitaires,  que  nous avons quitté notre pays  à cause des violations des droits humains  et nos craintes  sont bien fondées. Nous leur demandons d’intervenir pour nous trouver une  mise en liberté provisoire. Et, au  gouvernement Israélien, nous souhaitons qu’il réexamine  nos dossiers. Car, nous renvoyer  au Tchad, revient à nous exposer aux risques évidents  de représailles du pouvoir d’Idriss Deby.

La rédaction du blog de makaila

  

Interview avec Hissein, le porte-parole des réfugiés tchadiens  du  camp de Sahrounen en Israël